Surf Débutants

9 résultats affichés

Vous débutez en surf et ne savez pas quelle planche il vous faut ? Découvrez notre gamme de boards pour débutants et trouvez la perle rare qui vous correspond ! 🤟🏼

Quelle planche de surf choisir quand on débute ?

Débuter le surf avec une planche rigide

Pour ceux qui vont connaître leurs premières heures de surf, l’Acidolly coche toutes les cases des attentes d’un débutant : rapide à la rame, de la longueur, du volume et de la stabilité.
Des premiers takeoffs aux manœuvres plus marquées, l’Acidolly offre toutes les qualités d’un longboard moderne tout en restant compacte et évolutive. Ca part tout seul et elle est facile.

Pour ceux qui recherchent (un peu) plus de radicalité dans leurs débuts et qui ne veulent pas d’une planche typée longboard, la Batmob est parfaite !
Plus courte, réactive et rapide mais facile à la rame et au take-off, elle excelle aussi dans les petites vagues et permet des manœuvres plus « shortboard » que l’Acidolly. Reine de l’accélération, elle posera les bases d’un surf moderne et vous suivra pendant toute votre évolution, notamment pour son côté fun.

Comprendre les différentes technologies de nos planches de surf rigides.

Débuter le surf avec une planche gonflable

Enfin, pour ceux qui n’ont pas la place pour transporter une board rigide, notre gamme gonflable offre trois solutions :

  • la Compact : Elle est parfaite pour les vagues d’été. Son petit gabarit la rend particulièrement accessible pour les enfants ou les poids légers.
  • la Shortboard : Généreuse en volume, cette planche se démarque par sa maniabilité et sa rapidité qui poussent à progresser sans jamais se prendre la tête.
  • la Longboard : Parfaite pour se lancer dans les mousses comme pour droper de loin, elle allie vitesse de rame et confort d’utilisation.

Le gros avantage de ces boards, c’est qu’elles trouveront toujours une place de choix dans votre quiver, même quand vous aurez progressé.

Quels avantages à chaque planche de surf ?

  • La Batmob pour sa capacité à générer une vitesse incroyable.
  • La Shortboard inflatable vous aidera très longtemps dans votre perfectionnement, de vos premiers cutbacks (un virage arrondi vers la mousse de la vague pour temporiser une section lente) à vos premiers rollers (un virage très serré et vertical où l’on vient tourner sur la lèvre de la vague avec sa planche).
  • Quant à l’Acidolly et la Longboard inflatable, elles vous serviront de longues années dans des conditions peu puissantes. Toutes deux permettent de s’éclater dans de beaux noserides. Leur facilité à la rame vous permettra de partir sur de nombreuses vagues !

 

Surfeuse : Evelin, team rider GONG, avec une Batmob (à gauche) et une Acidolly (à droite)

Comment bien préparer sa planche

Quel leash choisir pour sa planche de surf ?

On utilise généralement un leash à la taille de la planche ou juste en dessous. Par exemple un leash de 7’ sur une 7’2.

En effet, les longueurs annoncées sont celles de la corde, à laquelle il faut ajouter les attaches. Et le leash s’étire sous tension, donc on a de la marge avant de prendre la board dans le nez.

Un leash à la bonne taille, donc assez court, vous protège moins des retours de board, mais il vous permet :

  • de ramer et surfer plus vite. La différence est dingue.
  • de récupérer votre planche plus rapidement. Donc de passer la barre plus vite.
  • de gêner moins de monde car votre rayon de « nuisance » est réduit.

Il n’y a qu’à mettre un leash de 10’ sur une 5’6 pour comprendre ;-))))

Ce n’est que dans les très grosses vagues qu’on monte en taille de leash. Hors sujet ici…

Le diamètre est aussi un point important : fin on va plus vite mais on risque de casser au-dessus d’une taille d’homme.

Enfin, on le change tous les ans. C’est agaçant mais c’est votre gilet de sauvetage. Sinon vous êtes obligé de surfer avec un gilet de plaisancier homologué NF (mais naaan) 😉

Faut-il mettre des pads sur sa planche de surf rigide ?

La question du pad se résume souvent à un choix esthétique pour looker sa board. Mais ce qui semble être un artifice pour les non pros est en réalité une aide précieuse.

Si le surf est « l’art du placement », il faut alors bien placer ses pieds sur la planche. Et quoi de mieux qu’un repère sensitif pour dire : « ok, je suis au sweet spot pour ce turn. »

Il y a 40 ans, on avait ce repère avec l’enfoncement qui se creuse sous le pied sur les planches en PU. Mais c’est un peu daté comme délire non ? On aime ou pas, chacun son choix.

Si les enfoncements vous semblent être une solution un brin moyenâgeuse, vous pouvez aussi ne waxer que les sweet spots : hummm… grand écart garanti… C’est looké, ça fait pro, mais c’est vraiment jouer avec sa descendance… 😉

Coller des bons pads est donc indispensable. Ils diront à vos pieds s’ils sont bien placés ou non.

Encore faut-il bien les coller, et là on voit de tout.

Alors la règle est simple pour le tail pad : collé juste devant le plug de leash ! En clair, il doit être reculé à fond. C’est à cet endroit que vous aurez le feeling magique :

  • pied sur le plat du pad pour les turns tranquilles.
  • pied sur le kicker pour tout déchirer ou poper pour les reverses.
  • pied devant le pad pour tuber.

C’est supra simple.

Comment bien waxer sa planche

Faut-il acheter des dérives avec sa planche de surf GONG ?

Les ailerons livrés avec nos planches sont suffisants pour les exploiter correctement.

Mais si on sait que 50% des performances d’une planche viennent des dérives, un pro voudra forcément ajuster le jeu de dérives à son gabarit, son style, ses goûts…

Certaines dérives favorisent la vitesse, d’autres les turns, d’autres l’accélération etc… Il y a des descriptions complètes sur leurs propres fiches produits. Une bonne lecture au coin du feu de camp 😉

Si on résume :

  • Les boards qui visent l’accélération : typiquement les fish, les gros swallow, et les Simmons en grandes tailles, sont souvent montées en twin avec des belles keels, ou en quad pour les déclinaisons modernes. Ces dérives favorisent la prise de vitesse en axant fortement le rail sur sa trajectoire.
  • Les boards maniables avec un tail rond sont bien souvent en trifin, 2+1 (deux latérales et une centrale US réglable), ou en twin si la carène est affublée de channels pour guider les flux.
  • Les boards gunny dérivées de planches aux tails pincés sont en single pour la pureté des lignes, ou en trifin pour la maniabilité. Le 2+1 (deux latérales et une centrale US réglable) reste le montage royal car il permet tout à l’envie.
  • Les mini longboards sont en single pour la pureté des lignes (mais avec des perfs bridées), ou en trifin pour la maniabilité (mais on sort un peu du programme). Le 2+1 (deux latérales et une centrale US réglable) reste le montage idéal car il donne le plus de rendement à ces petits longboards.

Pour les montages 2+1, une plus grande centrale stabilise la planche et allonge les courbes. Des plus grandes latérales boostent la vitesse en courbe. On allonge les unes et pas les autres, ce sont des vases communicants : une grande centrale avec des grandes latérales c’est trop, votre planche sera ingérable.

La taille des centrales US : 6’’ à 9 en 2+1 et 8’’ à 11’’ en single (7’’ et 10’’ étant les références de chaque montage).

La matière des dérives est après le shape le point le plus important : il faut des fibres. La rigidité est la clef des bonnes dérives. Si vous montez en gamme, montez en rigidité. Et notez que des dérives en fibres sont réparables facilement en cas de choc avec un caillou par exemple.

Tout notre how to : choisir ses dérives.

Comment installer facilement sa dérive US et vos dérives FCS II.

Quelle housse choisir avec sa planche de surf débutant ?

Pour la housse, on prend un poil plus grand que la board. D’abord pour y mettre la board, puis pour se laisser la place d’y ajouter les dérives, des protections, etc… Attention, trop grand ça claque sur les barres de toit et c’est à se pendre au bout de 100km 😉

Day bag ou luxe bag ? Le nom est une réponse. La luxe est idéale en voyage mais prend pas mal de place au quotidien. La Day bag est géniale pour les sess de tous les jours.

Chez GONG les deux types sont très renforcés. A vous de trancher.