A la dérive dans les dérives

Tout ce qui concerne les accessoires pour vous équiper et équiper vos planches.
Avatar de l’utilisateur
Ours
Site Admin
Messages : 18503
Inscription : mar. juin 12, 2007 11:50 am
Localisation : La Baule / France
Contact :

Message par Ours » mar. juil. 05, 2011 4:05 pm

fp1369 a écrit :Thanks Patrice,
But now, I don't know which fin I must buy.. :D :D

I love this (for example) http://store.magicseaweed.com/Future-6.0-Fin/Item/2622/

Ok, I will test same set and same configurations and I will have a fin's collection in my quiver. :) :)

Filippo
Not this one ;-)))))

Avatar de l’utilisateur
fp1369
Messages : 1270
Inscription : mar. janv. 19, 2010 5:46 pm
Localisation : South Italy

Message par fp1369 » mar. juil. 05, 2011 4:19 pm

:-)
money saved :D :D :D

Filippo
one xtr 6.4, one vector 6.8, one proto pro 2017, fatal xtr 99, fatal pro 2017 6.10 and 7.1,mob proto 7.2 x 80 lt, proto curve 7.4 xtr, zero pro sp 2018, couine marie 10.6.
carbon pro and carbon surf-Salt Paddle Kenu and palika

Avatar de l’utilisateur
Ours
Site Admin
Messages : 18503
Inscription : mar. juin 12, 2007 11:50 am
Localisation : La Baule / France
Contact :

Message par Ours » ven. juil. 08, 2011 12:05 am

Notez l importance de bien comprendre le role de chaque grand type de derive :

- tres larges = destinées aux vitesses basses et à l'accroche latérale. anti 360 et appuis à basse vitesse pour éviter de tomber dans la courbe comme un ane.

- très fines = rapides et stables à hautes vitesse. attention, à la moindre erreur c'est zboubi total. mais ça ne traine pas d'eau.

- tres en arc = la base engage la courbe et le haut la décuple. On passe d'une courbe à l'autre de façon lente mais hyper sûre. C'est du roller automatique,, mais chiant... bref, j'aime pas.

- très rectiligne : le profil est plus susceptible mais quand il marche il marche fort. Il faut que l'angle de rake soit adapté au rocker et après c'est magique. Nota : si l'angle est trop important, la dérive va cabrer la planche de sorte que si vous la titillez elle va rendre la planche plus joueuse. C'est aussi une dérive facile en 360 ou en cassage de courbes car elle est susceptible... dès que le flux décroche, il n'y a plus rien derriere pour le rattraper (schematique evidemment).

- tres droite = rien ne bouge rien ne bouge. sensation d'une derive enorme au prorata de la surface réelle. top pour les noses calés.

- tres basculée en arrière = la dérive parait deux fois plus courte. c'est top. moins de puissance mais on s'en fouiche... top en 360 helico tout en gardant une longue dérive.

- grosse base petite tete = passage rail sur rail tres doux et décrochage progressif. bonne vitesse maxi.

- petite base grosse tete = passage rail sur rail difficile mais violent. on y va franco et ça envoi fort. vitesse haute assez faible

- profil fin = haute vitesse top et decroche à basse vitesse,,, rien sous les pieds. en dessous de 1cm d'épais, on est collé dans moins d'une taille d'homme.

- profil épais = on bouffe de l'eau et on sait qu'il y à une quille là dessous !!! top à basse vitesse car on peut pousser sur quelque chose. Le jour où on fera des rails gonflables sur les planches, ces dérives manqueront d'intéret mais en attendant de pouvoir augmenter le volume des rails dans le xs = on ajoute du volume à la dérive.

- profil épais en tete = suite à ce que je viens d'ecrire, on a une grosse portance en tete et de l'accroche à basse vitesse. La planche bouge super bien dans les courbes et tient la pression. Des que ça va vite ben,,, ça ne va pas vite ;-)))

- profil a épaisseur décroissante = le standard car il offre un comportement doux, progressif et standard. mouai...

- plus compliqué, profil courbe devant et droit derrière : on attaque bien les courbes mais on revient vite dans le droit chemin. la planche est libre du nose mais pas du cul.

- profil plus courbé derrière que devant = c'est un bon plan. Ca accélère les courbes à mesure qu'on pousse dessus. Tres polyvalent.

- épaisseur maxi du profil avancée, environ 80% = top à basse vitesse, ancre à haute vitesse et sifflements. on tourne tres fort autour du bord d'attaque et le reste se démerde des flux.

- epaisseur maxi du profil reculée, à 50% = ouaou,,, ça fonce. Bon c'est nul en SUP parce qu'un SUP c'est lent. Ne vous enflammez pas. Raison pour laquelle un aileron de windsurf est nul en dérive de SUP. Les flux n'accrochent pas bien devant et ne savent plus à qui se fier derrière. C'est le bordel en dessous de 20 nds (on surfe en SUP entre 6 et 17 nds pour info)

- épaisseur maxi qui varie de place sur le profil à mesure qu'on va vers la pointe = malin malin mais très peu utilisé, ou pas. Les flux ne vont pas d'avant en arrière sur un profil. Il y a une forte composante verticale qui s'amplifie à mesure que le profil est basculé en arrière (raison pour laquelle les profils basculés sont fins en général car l'eau y passe plus de temps). Bref, adapter le positionnement de l'épaisseur maxi à mesure qu'on approche de la tete pour s'adapter à l'accélération en tete est une idée qui a de l'avenir.

- le vortex de tete = ouai, en haut (bas quand la planche est pont en haut) bref,,, ) c'est le bordel là. les flux circulent sur le profil avec une composante verticale et d'un coup... plus personne pour leur tenir la main. Bilan : ils font la ronde pour se recoller les uns aux autres (sorte de tornade vers l'arrière). Vous me direz que ça n'est pas grave, mais SI. Ca traine une dépression qui suce le profil en arrière. Et si vous exagérez, la tete de derive finit dans la cavitation et zou,,, un 360... pas d bol. Pour le limiter, ne racle pas ta dérive dans le sable et privilégie une dérive avec une pointe bien clean, pas un paté.

- le twist = la derive en vrillant sur elle meme génère un effet foil : elle souleve la planche. Top pour tourner, nul pour accélérer car l'énergie perdue vers le haut, ben elle est perdue vers le haut et pis c'est tout.

- le flex = la dérive peut plier latéralement. Mais surtout sa connection dans le box peut decupler ce probleme. Visseuze et vis à placo de rigueur !!! tout ce qui bouge est votre ennemi !!! sinon, tout ce que je viens de dire ne sert à rien.

- le tri fin = il répartit le renvoi dans la vague sur les oreilles et le pivot (l'enroulement de vos hanches) sur la centrale. A vous de trouver l'équilibre.

- l'angle des dérives latérales = plus les bords d'attaque se regardent et plus la planche est maniable et légère sous les pieds. Mais plus elle est lente. L'inverse quand c'est l'inverse.

- la position des latérales = plus elles sont sur le rail plus leur effet perçu est important. mais si vous n'avez pas les cuisses pour les tenir, vous aurez l'air malin ;-))) Trop au centre : la planche est très maniable mais le rail se trouve un peu seul dans les bottoms enragés et les tubes.

- la position de la centrale = plus c'est avancé, plus c'est maniable. Evidemment, si vous mettez tout en arrière, la planche est aussi plus maniable mais simplement parce qu'en stallant (cabrant) vous trichez. Plus c'est en arrière plus la planche est renvoyée dans la ligne droite, donc stable à haute vitesse et moins maniable. Basta. Dans la même idée, plus l'arrière des dérives est plein, plus on a le meme effet de remise à zéro de la courbe.

- le quad = soit c'est la centrale du tri fin qui est dédoublée pour répartir le pivot sous votre papatte arrière taille 47 (entendez que les faiblards vont en chier). Soit ce sont les latérales qui sont doublées et on se focalise sur le renvoi dans la courbe. Ca fusille mais c'est intenable.

- le tango = célèbre danse portoricaine des années 20 qui se danse en frotti frotta avec quatre gros barbus.

Vous m'aurez compris, j'ai ultra raccourci ce que j'aurais dû ecrire en 200 pages,,, mais bon, les bases sont là. N'oubliez pas que les fabricants négligent les dérives dans 99% des cas car c'est leur marge qui s'envole. Ca coute très cher et chacun d'entre vous doit faire son propre réglage.

Merci à J&D sans qui cette prose de fin de journée n'aurait pas été possible ;-)
Dernière modification par Ours le ven. juil. 08, 2011 10:14 am, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Patsurf06
Messages : 3903
Inscription : ven. août 20, 2010 10:43 am
Localisation : côte d'uzure !

Message par Patsurf06 » ven. juil. 08, 2011 7:16 am

tchin tchin ! :roll: :D

interessant interessant :wink:

Avatar de l’utilisateur
fp1369
Messages : 1270
Inscription : mar. janv. 19, 2010 5:46 pm
Localisation : South Italy

Message par fp1369 » ven. juil. 08, 2011 8:41 am

Grazie Patrice,
For now I will buy a Ezi trimm 7.0 and a classic dolphin 6 for my Zero.
I just tested the ezi trimm 7.75. Extra speed, extra agility.
It is amazing, but, for me, a little bit long.
Filippo
one xtr 6.4, one vector 6.8, one proto pro 2017, fatal xtr 99, fatal pro 2017 6.10 and 7.1,mob proto 7.2 x 80 lt, proto curve 7.4 xtr, zero pro sp 2018, couine marie 10.6.
carbon pro and carbon surf-Salt Paddle Kenu and palika

Avatar de l’utilisateur
woodwork
Messages : 182
Inscription : dim. nov. 21, 2010 8:13 pm
Localisation : Brest

Message par woodwork » ven. juil. 08, 2011 9:00 am

:? :? Déjà que le shape d'une planche est très compliqué, mais celui de la ou les dérives te leur position l'est encore plus.

C'est pas demain que je pourrai faire ma propre planche :cry:
NFA 10' wckf
Couine Marie 8'5 (isurf) et 10'9 (isup)
Pagaies 100% carbon mix (+0) et 30% carbon mix 3 parties

Avatar de l’utilisateur
coolas
Messages : 11605
Inscription : lun. août 10, 2009 1:24 pm
Localisation : Ambassadeur Seignosse, 1m67, 100kg
Contact :

Message par coolas » ven. juil. 08, 2011 9:54 am

Whoah, super article !!!
En fait c'est clair. tu DOIS nous fabriquer ta dérive "idéale" en chine, je ne vois que ça comme solution :-)
Ours a écrit : - le vortex de tete = ouai, en haut (bas quand la planche est pont en haut) bref,,, ) c'ets le bordel là.
En fait, en tête de dérive, l'eau peut soit faire le tour par le coté ou passer par dessous. En grande feignasse, elle choisit le plus facile (en gros le plus court chemin). Donc l'art du design des extrémités de dérives (ou des ailes d'avions, ou hélices, etc...) et de faire en sorte de raccourcir la largeur de la dérive au fur et à mesure que on se rapproche de la tête pour que l'eau ait encore intérêt à faire le tour sur le coté. Ça donne des pointes en ellipse comme ça:

ImageImage

Une autre façon est de "bloquer l'eau par des ailettes pour la forcer à aller droit. Mais ce n'est pas si simple, le même phénomène de vortex va avoir lieu au pointes des ailettes, donc on risque de créer plus de vortex en essayant d'en supprimer un.. voir http://en.wikipedia.org/wiki/Wingtip_device
Image

Avatar de l’utilisateur
zen_luc
Messages : 357
Inscription : dim. déc. 05, 2010 9:04 pm
Localisation : Sugiez - région des trois lacs - Suisse

Message par zen_luc » ven. juil. 08, 2011 11:03 am

coolas a écrit :Whoah, super article !!!
En fait c'est clair. tu DOIS nous fabriquer ta dérive "idéale" en chine, je ne vois que ça comme solution :-)
Ours a écrit : - le vortex de tete = ouai, en haut (bas quand la planche est pont en haut) bref,,, ) c'ets le bordel là.
En fait, en tête de dérive, l'eau peut soit faire le tour par le coté ou passer par dessous. En grande feignasse, elle choisit le plus facile (en gros le plus court chemin). Donc l'art du design des extrémités de dérives (ou des ailes d'avions, ou hélices, etc...) et de faire en sorte de raccourcir la largeur de la dérive au fur et à mesure que on se rapproche de la tête pour que l'eau ait encore intérêt à faire le tour sur le coté. Ça donne des pointes en ellipse comme ça:

ImageImage

Une autre façon est de "bloquer l'eau par des ailettes pour la forcer à aller droit. Mais ce n'est pas si simple, le même phénomène de vortex va avoir lieu au pointes des ailettes, donc on risque de créer plus de vortex en essayant d'en supprimer un.. voir http://en.wikipedia.org/wiki/Wingtip_device
Image

Bon, je suis pas hydrodynamicien, mais si on compare l'écoulement de l'eau et de l'air, en modélisme, pour limiter le vortex au saumon d'ail, on fixait sur le saumon (extrémité du profil) un tube d'environ 3x l'épaisseur du profil, tube qui dépassait l'arrière du profil d'environ la moitié de la corde. La portance était fortement augmentée et le décrochage limité. Par contre, la maniabilité était diminuée. J'ai pas de photo sous la main, mais quand je me relis, je me comprends :roll: Bon bon, j'ai besoin de vacances....
Bricoleur..... :arrow: à vos outils.
Boards : CM10' Pink et 11'6 Red, Sherpa BR 12'6, PERV 10'6
pagaies : Gong Pro 7'', 8'' fixe et réglable
Ambassadeur du pays des vagues plates :-)Région des Trois-lacs en Suisse romande. Toujours prêt à partager une session.
178 cm pour 91 kg

Avatar de l’utilisateur
pierem
Messages : 3401
Inscription : mar. juin 16, 2009 2:58 pm
Localisation : Ambassadeur Auray - Quib

Message par pierem » ven. juil. 08, 2011 11:26 am

Les Winglet en Aerodynamique augmentent le rendement des ailes, c'est indéniable (au moins en subsonique), il suffit de voir ces appendices pousser sur toutes les dernière versions d'avions d'avions commercial.

Ca apporte un tel rendement que sur l'A320 "néo", les nouveau Winglet ont obligé Airbus a redessiner le caisson centrale de L'avion pour reprendre des efforts supplémentaire apportés par les Winglet qui sont pourtant à peine plus grand que le model précèdent, mais perdent leur partie basse

ancien
Image

nouveau
Image

Certaines marque d'ailerons ce sont lancées dans le concept d'ailerons avec winglet...

par ex. les speedwing by RFC

Image

Je me demande si ca marche...
Dernière modification par pierem le ven. juil. 08, 2011 12:32 pm, modifié 2 fois.
:mrgreen: NFA XTR 9'0 2015 :mrgreen: Couine Marie 11'6.
Carbon Pro & Carbon Curl
Strutless 12m, MatataFIOL 5'7+HellVator, Catch Pu 5'7.

Avatar de l’utilisateur
pierem
Messages : 3401
Inscription : mar. juin 16, 2009 2:58 pm
Localisation : Ambassadeur Auray - Quib

Message par pierem » ven. juil. 08, 2011 11:31 am

zen_luc a écrit :

Bon, je suis pas hydrodynamicien, mais si on compare l'écoulement de l'eau et de l'air, en modélisme, pour limiter le vortex au saumon d'ail, on fixait sur le saumon (extrémité du profil) un tube d'environ 3x l'épaisseur du profil, tube qui dépassait l'arrière du profil d'environ la moitié de la corde. La portance était fortement augmentée et le décrochage limité. Par contre, la maniabilité était diminuée. J'ai pas de photo sous la main, mais quand je me relis, je me comprends :roll: Bon bon, j'ai besoin de vacances....
Bricoleur..... :arrow: à vos outils.
Comme ca, mais en plus simple et 3 fois plus gros?

Image
:mrgreen: NFA XTR 9'0 2015 :mrgreen: Couine Marie 11'6.
Carbon Pro & Carbon Curl
Strutless 12m, MatataFIOL 5'7+HellVator, Catch Pu 5'7.

Avatar de l’utilisateur
Ours
Site Admin
Messages : 18503
Inscription : mar. juin 12, 2007 11:50 am
Localisation : La Baule / France
Contact :

Message par Ours » ven. juil. 08, 2011 12:13 pm

Hello,

tout à fait d'accord.

On se focalise souvent sur l'entrée dans l'eau alors que la sortie est fondamentale.

Merci.

cutback
Messages : 792
Inscription : mer. sept. 03, 2008 9:14 pm
Localisation : Le Porge 33

Message par cutback » ven. juil. 08, 2011 2:06 pm

My 2 cents...

Attention aux comparaisons choux-carottes entre un avion de ligne et une dérive de surf !

Il y a un gouffre entre une aile d'A320 et une dérive de surf. Et un abîme entre un winglet, qui est une application où on touche les limites du domaine, et un fin FCS. :wink:
Les théorèmes à appliquer sont vraiment différents, ne serait-ce que par ce que l'eau est incompressible (enfin considéré comme tel par convention).
En plus, contrairement à une aile ou une dérive, le winglet n'est pas concu pour générer ou supporter un appui/effort. Ca n'a rien à voir avec un foil par exemple.

Si tu veux piocher des repères aéronautiques, il faut que tu vises l'aviation générale, où les vitesses de vol permettent des similitudes avec l'hydronamique. Malheureusement, les recherches ne sont pas aussi poussées dans ce cadre... ça reste pas souvent assez empirique. Peut-être du côté des planeurs où la recherche de performance est un axe majeur.

Et encore, honnêtement, une turbulence dans l'eau et dans l'air, c'est vraiment pas la même chose. Les ponts entre les deux domaines sont à prendre avec la plus grande précaution.

seb
Messages : 401
Inscription : ven. août 28, 2009 4:10 pm
Localisation : var

Message par seb » ven. juil. 08, 2011 2:39 pm

C'est d'ailleurs le problème majeur que cherche à résoudre les ingénieurs. Réduire au max la traînée en bout d'aile. Et c'est idem pour tout ce qui évolue dans l'eau.
J'ai lu il y a qlqs temps un article sur la capacité de certains poissons à adopter un rythme ondulatoire qui leur permettrait d'utiliser la trainée generée par leur déplacement en un effet populsif.(je ne sais pas si chuis bien clair là :roll:). Du coup, ils planchent sur la conception de robot, mais la nature est tellement parfaite mine de rien, qu'ils n'ont pas encore percé le secret!
Sinon pour en revenir aux ailes, il semblerait que les vautours (ente autres) champions de vol libre, aient une partie de la réponse quant à la traînée en bout d'aile( vortex): les plumes placées aux extrémitées se séparent tels des doigts (qui leur permettent effectivement de ressentir très finement la masse d'air) mais aussi d'agir tel les winglets.disons que l'inverse serait plus exact mais la nature encore une fois est difficilement inimitable tant elle est proche de la perfection après des millions d'années d'évolution.
Image

Uploaded with ImageShack.us

Avatar de l’utilisateur
pierem
Messages : 3401
Inscription : mar. juin 16, 2009 2:58 pm
Localisation : Ambassadeur Auray - Quib

Message par pierem » ven. juil. 08, 2011 2:52 pm

On est bien d'accord qu'il y une différence de nature du milieu, je ne l'ai pas formaliser en toutes lettres, mais j'émets des doutes quand au fonctionnement des dérives speedwing à la fin de mon post...

Il n'en demeure pas moins que les fondamenteux sont les mêmes, quand tu as un intrado et un extrado qui fonctionnent a plein avec la différence de pression entre l'un et l'autre, tu finis par avoir un tourbillon en bout de profil que ce soit dans de la mayonnaise ou dans de l'oxygène... :wink:

On ne peux pas tout transposer (principalement tous le domaine supersonique) à l'hydro évidement, mais on peu en récupérer pas mal.

Ex : Foil de l'hydroptère : winglet + Fence (deux dispositif pour éviter les vortex issu de l'aéronautique)

Image
Dernière modification par pierem le ven. juil. 08, 2011 2:55 pm, modifié 1 fois.
:mrgreen: NFA XTR 9'0 2015 :mrgreen: Couine Marie 11'6.
Carbon Pro & Carbon Curl
Strutless 12m, MatataFIOL 5'7+HellVator, Catch Pu 5'7.

Avatar de l’utilisateur
coolas
Messages : 11605
Inscription : lun. août 10, 2009 1:24 pm
Localisation : Ambassadeur Seignosse, 1m67, 100kg
Contact :

Message par coolas » ven. juil. 08, 2011 2:53 pm

cutback a écrit : Les théorèmes à appliquer sont vraiment différents, ne serait-ce que par ce que l'eau est incompressible (enfin considéré comme tel par convention).
Euh, absolument pas d'accord! L'aerodynamique subsonique considère l'air comme incompressible justement...

Du coup hydrodynamique (immergée, on ne parle pas du planing) et aérodynamique sont modélisées de la même façon. Et les dérives sont bien des ailes, et les tips FCS sont bien des winglets (et non des foils).

Autant l'aérodynamique ne nous est d'aucun secours pour le shape de la planche, autant c'est parfaitement adaptée pour les performances des dérives...

Répondre

Revenir à « Les accessoires »