Planches Wing

Notre gamme de onze planches couvre tous vos besoins, des débutants aux pros !

Retrouvez ci-dessous tous nos shapes pour la wing, suivis de nos conseils pour vous équiper.

15 résultats affichés

Pour qui ?

Pour quoi ?

On peut résumer très simplement les concepts de chaque planche de notre gamme :

  • HIPE : le gonflable avec 95% des perfs du rigide. Idéal pour débuter et bien plus !
  • MOB 2TASTE : trois sports en une board : SUP, SUP foil et wing.
  • ZUMA : la rigide facile en SUP foil, en wing, et avec de bonnes perfs.
  • LANCE : la version compacte de la Zuma, très stable latéralement, idéale en wing.
  • FLINT : hautes perfs SUP foil, top en wing car simple et efficace en light wind.
  • KUBE : pure board de wing freestyle. Longueur minimale pour rotations maximales.
  • MINT : compacité sans la difficulté avec son round nose, mais d’excellentes perfs.
  • LEMON : réactivité et vivacité maximales, en gardant de la stabilité latérale.
  • LETHAL : radicalité absolue parmi les boards à volume.

Certains iront vers des planches low volume encore plus extrêmes comme :

Quelle planche par programme ?

Toutes les planches ont une polyvalence qui leur ouvre plusieurs programmes, mais voici un petit guide dans lequel piocher selon votre niveau et les conditions du jour, l’optimum étant placée en premier :

  • Multisports : Mob, Zuma, Flint.
  • Allround : HIPE, Lance, Zuma.
  • Light wind : HIPE, Flint, Mint, et bien sur Lance et Zuma.
  • Freeride / Freerace : Lance, Mint, Lemon, Lethal
  • Freestyle : Kube et Mint.
  • Waveriding : Lethal, Lemon, Mint.

Afin de mieux appréhender tous ces paramètres que sont la longueur, la largeur, le volume, la carène, la technologie et le shape d’une planche nous en expliquons toutes les qualités dans ce How To : Choisir sa planche de wing.

Quelle taille de planche de wing ?

Les débutants en wing doivent absolument avoir un solde de volume positif.

Votre poids plus celui de la planche doit être inférieur au volume de la planche.

N’hésitez pas à prendre un peu de volume et de largeur si vous n’êtes pas certain de vos appuis ou pas sportif.

On vous conseille pour être bien à l’aise de prendre un volume de l’ordre de votre poids + 30 = volume.

En ce qui concerne la HIPE et la Zuma, la longueur aidera les débutants à décoller plus facilement, et dans toutes les phases de balades sur l’eau.

Exemples pour une board de 7kg et différents gabarits :

  • Si je pèse 70kg, le minimum pour flotter est : 70kg + 7kg = 77L. Mais avec mes 70kg + 30 = 100L je serais très confortable mais sans excès.
  • Si je pèse 85kg, le minimum pour flotter est : 85kg + 7kg = 92L. Mais avec 85kg + 30 = 115L je serais bien confortable mais sans excès.
  • Si je pèse 100kg, le minimum pour flotter est : 100kg + 7kg = 107L. Mais avec 100kg + 30 = 130L je serais confortable mais sans excès.

En wing, on identifie trois grands types de rapports au volume :

  • Confort

Vous pouvez prendre un volume suffisant pour flotter, de l’ordre de votre poids + 10 = volume.

Exemple : je pèse 80kg + 10 = 90L pour flotter. Ce qui veut dire qu’avec 90L et plus je serai easy, à condition d’avoir un bon niveau en wing.

  • Sport

Vous pouvez aussi la sous litrer car la Lemon est assez large pour être stable. Alors si vous avez un super niveau et envie d’une réactivité maximum, vous pouvez passer sur des volumes négatifs. Jusqu’à votre poids – 10 = volume vous pouvez partir à genoux en vous appuyant sur la wing sur l’eau.

Exemple : je pèse 80kg + 10 = 90L pour flotter. Ce qui veut dire qu’avec 70L ma planche va légèrement couler et je devrais faire être précis et sportif à chaque démarrage.

  • Sinker

En dessous de votre poids – 10 = volume, à – 30 par exemple, il va falloir faire des waterstarts en coulant la planche : c’est technique, très physique, et vous perdez une partie de la plage basse de vent. Le gain de performance est discutable selon votre niveau, mais le gain de sensations et de réactivité est considérable.

Exemple : je pèse 80kg + 10 = 90L pour flotter. Ce qui veut dire qu’avec 50L et moins, ma planche va totalement couler et je devrais faire un vrai waterstart de type wakeboard. Dans ce cas, moins de volume rend les choses souvent plus faciles car on coule la planche sans souci pour la mettre sous nos pieds et monter dessus. Une petite planche fera moins bouchon, donc plus simple à chausser et moins prompte au décollage. Ses qualités de stabilité en surface restent les même sous l’eau.

Quelle technologie ?

Chez GONG nous ne faisons que des planches haut de gamme. Nos prix bas s’expliquent uniquement par notre choix de distribution exclusivement en direct.

Vous avez le choix entre :

  • Le gonflable simple, solide et très proche du rigide grâce à notre HIPE révolutionnaire.
  • Le Wood 2X qui est économique, mais moins léger.
  • Le FSP 2X qui est à la fois léger et hyper solide. C’est la technologie best-seller car elle mixe le plus d’avantages dans un prix très raisonnable.
  • Le FSP Pro avec son sandwich PVC couvert d’une robe full carbone hyper dynamique.

Quel quiver de boards de wing ?

Pas besoin de beaucoup de planches en wing, car bien souvent vous ferez tout avec l’élue de votre cœur.

Mais en progressant on peut se laisser tenter par deux volumes complémentaires. Éventuellement en complétant une board généreuse pour le light wind par une board plus radicale.

Le choix se portera de plus en plus par des compléments de programmes. Par exemple avoir une board 100% waveriding et une board Freerace ou Freestyle composera un quiver de luxe. C’est la grosse tendance 2021 : une board et une wing pour chaque style de session.

Vous pouvez bien entendu compléter votre quiver wing avec une palette de stand up paddleboards sans foil. Et des planches de surf pour les jours sans vent, histoire de ne jamais rester sec.

Quel foil utiliser en wing ? 

En général en wing on conseille le même montage qu’en surf foil.

Les débutants auront la progression la plus rapide avec une aile avant XL (quel que soit leur gabarit entre 65kg et 100kg) et un Stab Rise 45 cm.

  • Si vous êtes timide, débutez en aile XL Rise.
  • Si vous êtes doué, débutez en aile XL X-Over.

Pour les expérimentés

Dans la gamme Curve

  • MT pour les moins de 70kg ou très bon niveau et vent soutenu
  • L pour les moins de 75kg ou bon niveau et vent établi
  • LT pour les moins de 90kg ou bon niveau et vent établi
  • XL pour les 75kg et plus, ou débutants légers.
  • XL-T pour le vent light et irrégulier.

Pour les Pros

Dans la gamme Fluid ou Veloce : des ailes hautes performances

La taille de l’aile avant conditionne le rapport vitesse/portance. Plus l’aile est petite, plus vous irez vite mais plus vous serez mal à l’aise à basse vitesse.

Les stabs ont un rôle majeur. Ils déterminent la stabilité du foil et aident à sa portance, mais au détriment de la vitesse max du foil.

Ainsi les Stabs Rise sont moins rapides que les Stabs Veloce ou les Stabs Fast, mais sont beaucoup plus porteurs, et donc efficaces à basse vitesse.

Quel mât de foil ?

Contrairement au kite foil, en wing on oppose peu à l’aile car elle tire doucement. Donc on met peu d’angle au vent au mât. Alors maitriser un grand mât en wing ne pose pas de souci.

Et comme les planches utilisées sont beaucoup plus grosses qu’en kite, l’inertie est plus importante. Du coup votre foil est moins foufou. Tout est plus calme. Alors n’ayez pas peur d’un mât long.

En clair, on conseille de faire les cinq premières sessions de wing en mat court de 65 cm, puis de passer en 85 cm ou plus dès la sixième session, généralement celle où vous volez correctement.

Pour les pros, tout va se jouer entre 85 cm et 100 cm. Retrouvez tous nos conseils de choix entre ces deux longueurs en cliquant ici.

Positionnement du foil ?

Pour les foils GONG, placez la platine entre le tiers arrière et le centre des rails US.

Plus vous l’avancez plus il cabre la planche. Plus vous le reculez, plus le nez de la planche plonge.

Veillez à ne pas trop l’avancer. On a souvent tendance à ne pas laisser le pied arrière travailler, notamment quand on vient du kite foil. Or reculer un peu le foil force à mettre plus de poids dans le pied arrière et donne une attitude plus harmonieuse et réduit les efforts.

Quel leash ?

Prenez un 6 de 7 mm de diamètre minimum, ou un 7’ sur les deux grandes tailles.

Vérifiez son état avant chaque session et changez-le tous les ans. C’est votre gilet de sauvetage et l’assurance vie des gens devant vous.

Strapé ou strapless ?

Rider strapless est sexy car on se sent libre. Mais très honnêtement on a des performances ras les pâquerettes…

Alors à vous de voir si la sensation prévaut sur les performances. En Wing, on va clairement passer à côté de 90% du potentiel sans strap.

Avec des straps vous aurez beaucoup plus de contrôle et bien moins de risque de vous prendre le foil qui se retourne sous vos pieds. Dans les vagues c’est flagrant, on gagne énormément avec des straps. On rattrape des situations dingues juste en tirant sur les pieds. Et dans les sauts, c’est une évidence.

Mettez vos straps en position centrale (3ème trou) pour les avants, et idem pour le strap arrière si vous ridez toujours dans les straps.

Si vous voulez pouvoir sortir le pied arrière sans gêne pour les transitions et le surf, placez le strap arrière au premier trou, le plus reculé.

Lien forum :

Tout savoir sur les boards de Wing

Choisir sa planche de Wing