Planches rigides de Wing Foil

Notre gamme de planches rigides couvre tous vos besoins, des débutants aux pros !

Retrouvez ci-dessous tous nos shapes de planches rigides pour la wing, suivis de nos conseils pour vous équiper.

Pages :

Affichage de 1–13 sur 21 résultats

Pages :

Pour qui ?

Pour quoi ?

On peut résumer très simplement les concepts de chaque planche de notre gamme :

  • HIPE FIRST : la board de foil gonflable parfaite pour débuter !
  • HIPE : le gonflable avec 95% des perfs du rigide. Idéal pour débuter et bien plus !
  • HIPE PRO : le gonflable avec 95% des perfs du rigide avec un shape dédié aux foileurs expérimentés qui souhaitent une fluidité et réactivité maximale !
  • MOB 2TASTE : trois sports en une board : SUP, SUP foil et wing.
  • ZUMA : la rigide facile en SUP foil en wing, et avec de bonnes perfs.
  • LANCE : la Zuma version compacte, très stable latéralement, idéale au début en wing.
  • CRUZADER : fantastique en SUP downwind, en pomping sur le flat, mais aussi en light wind en wing.
  • FLINT : hautes perfs SUP foil, top en wing car simple et efficace en light wind.
  • KUBE : pure board de wing freestyle. Longueur minimale pour rotations maximales.
  • MINT : efficacité sans la difficulté avec sa longueur bien dosée et son round nose. D’excellentes perfs aussi en strapless.
  • LEMON : réactivité et vivacité maximales, en gardant de la stabilité.
  • LETHAL : radicalité absolue parmi les boards à volume.

Certains iront vers des planches low volume encore plus extrêmes comme :

Quelle planche par programme ?

Toutes les planches ont une polyvalence qui leur ouvre plusieurs programmes, mais voici un petit guide dans lequel piocher selon votre niveau et les conditions du jour, l’optimum étant placée en premier :

  • Multisports : MOB 2taste, Zuma, Flint, Cruzader.
  • Allround : HIPE, Lance, Zuma, Mint.
  • Light wind : HIPE, Flint, Cruzader, Mint, et bien sur Lance et Zuma.
  • Freeride / Freerace : Lance, Mint, Lemon, Lethal
  • Freestyle : Kube, Lemon et Lethal.
  • Waveriding : Lethal, Lemon, Mint.

Quelle taille de planche de wing ?

Les débutants en wing doivent absolument avoir un solde de volume positif.

Votre poids plus celui de la planche doit être inférieur au volume de la planche.

N’hésitez pas à prendre un peu de volume et de largeur si vous n’êtes pas certain de vos appuis ou pas sportif.

On vous conseille pour être bien à l’aise de prendre un volume de l’ordre de votre poids + 30 = volume.

En ce qui concerne la Zuma, la longueur aidera les débutants à décoller plus facilement, et dans toutes les phases de balades sur l’eau.

Exemples pour une board de 7kg et différents gabarits :

  • Si je pèse 70kg, le minimum pour flotter est : 70kg + 7kg = 77L. Mais avec mes 70kg + 30 = 100L je serais très confortable mais sans excès.
  • Si je pèse 85kg, le minimum pour flotter est : 85kg + 7kg = 92L. Mais avec 85kg + 30 = 115L je serais bien confortable mais sans excès.
  • Si je pèse 100kg, le minimum pour flotter est : 100kg + 7kg = 107L. Mais avec 100kg + 30 = 130L je serais confortable mais sans excès.

En wing, on identifie trois grands types de rapports au volume :

  • Confort

Vous pouvez prendre un volume suffisant pour flotter, de l’ordre de votre poids + 10 = volume.

Exemple : je pèse 80kg + 10 = 90L pour flotter. Ce qui veut dire qu’avec 90L et plus je serai easy, à condition d’avoir un bon niveau en wing.

  • Sport

Vous pouvez aussi la sous litrer car la Lemon est assez large pour être stable. Alors si vous avez un super niveau et envie d’une réactivité maximum, vous pouvez passer sur des volumes négatifs. Jusqu’à votre poids – 10 = volume vous pouvez partir à genoux en vous appuyant sur la wing sur l’eau.

Exemple : je pèse 80kg + 10 = 90L pour flotter. Ce qui veut dire qu’avec 70L ma planche va légèrement couler et je devrais faire être précis et sportif à chaque démarrage.

  • Sinker

A votre poids – 30 = volume, il va falloir faire des waterstarts en coulant la planche : c’est technique, très physique, et vous perdez une partie de la plage basse de vent. Et surtout : il faut du fond, ce qui peut être agaçant. Le gain de performance est discutable selon votre niveau, mais le gain de sensations et de réactivité est intéressant pour certains. C’est aussi le meilleur moyen d’avoir du matériel léger, ce qui est indispensable pour les pros et notamment les costauds.

  • Exemple : je pèse 75kg – 30 = 45L pour utiliser ma planche en mode Sinker. Ce qui veut dire qu’avec 65L et moins, ma planche va totalement couler et je devrais faire un vrai waterstart de type wakeboard. Dans ce cas, moins de volume rend les choses souvent plus faciles car on coule la planche sans souci pour la mettre sous nos pieds et monter dessus. Une petite planche fera moins bouchon, donc plus simple à chausser et moins prompte au décollage. Ses qualités de stabilité en surface restent les même sous l’eau.

Finalement, le volume le plus instable est souvent entre 10L et 20L de moins que votre poids.

Afin de mieux appréhender tous ces paramètres que sont la longueur, la largeur, le volume, la carène, la technologie et le shape d’une planche nous en expliquons toutes les qualités dans ce How To : Choisir sa planche de wing.

Quelle technologie ?

Il est primordial de bien décrypter les constructions proposées lorsque vous achetez une planche.
L’esthétique et le programme sont importants, mais la construction est un élément clé ! Et bien souvent, c’est le parcours du combattant pour trouver ces informations et les comprendre dans les méandres du marketing…

Chez GONG, nous avons à cœur de vous présenter en toute transparence ce qui est sous la déco, sans blabla.

La techno WOOD 2X

Economique, mais moins léger.

Notre construction d’entrée de gamme, est sans rougir, comparable (voire meilleure) que la plupart des planches haut de gamme du marché vendues à prix d’or…
La planche est intégralement renforcée par dessus la stratification en fibre de verre avec un sandwich bois collé sous vide et une strat de fibre de verre biaxiale hyper solide. Intégralement, c’est-à-dire le pont, le bottom mais aussi les rails contrairement à beaucoup de marques « prestige ».
Et le pont bénéficie d’un renfort supplémentaire en sandwich PVC (Airex) 3mm de haute densité qui limite tous les impacts, gage de durabilité.
C’est la techno parfaite pour les primo-accédants en wing, qui recherchent un combo prix/solidité imbattable.

La techno FSP 2X

A la fois léger et hyper solide. C’est la technologie best-seller car elle mixe le plus d’avantages dans un prix très raisonnable.

Le FSP (Full Sandwich PVC) : la techno qui positionne les planches GONG dans un autre monde.
Une exclusivité sur le marché des planches de wing, qui nous vient directement des techniques de construction haut de gamme.
Contrairement aux autres constructions des planches de wing du marché, nos planches FSP sont entièrement “coquées” sous vide avec un sandwich en mousse PVC (Airex) extrêmement solide d’une densité de 80kg/m2. Cette densité est 3 fois supérieure à celle des pains EPS de nos concurrents ! Là encore, on couvre le top, le bottom mais aussi les rails avec une coque de 3mm hyper solide ! C’est 5 à 10 fois plus épais que la concurrence !!! Coups de genoux, coups de pagaie, coups de crochet de harnais, le cœur de votre planche est intégralement protégé par un sandwich résistant et étanche.
En FSP 2X, ce sandwich est recouvert d’une couche de fibre de verre biaxiale, beaucoup plus solide que les fibres classiques avec ses grosses fibres à l’effet « béton armé”.
L’ensemble est d’une durabilité et d’un dynamisme hors pair. C’est la techno ultra solide qui vous permet de progresser sereinement sur nos Lance, Zuma et MOB 2taste.
Pourtant nos planches FSP 2X restent à des poids records.
D’abord parce qu’elles sont faites à la main selon nos méthodes françaises de fabrication de custom haut de gamme.
Ensuite parce que cette « coque » hyper solide nous permet d’alléger le coeur de nos planches pour leur donner toute la vivacité que vous souhaitez.

La techno FSP PRO

Son sandwich PVC couvert d’une robe full carbone hyper dynamique.

Fin de match : la techno ultime qui additionne le meilleur de toutes les constructions pour des perf folles.
On retrouve notre sandwich intégral en PVC (Airex) 80kg/m2 FSP, qui est recouvert intégralement de fibre de carbone.
Le gain de perf est fou : la planche est solide, rigide, ultra légère et réactive !

On vous invite à décortiquer dans le détail votre future planche sur le nouveau module 3D de nos fiches produits.

Achetez en consommateur informé !

Quel quiver de boards de wing ?

Pas besoin de beaucoup de planches en wing, car bien souvent vous ferez tout avec l’élue de votre cœur.

Mais en progressant on peut se laisser tenter par deux volumes complémentaires. Éventuellement en complétant une board généreuse pour le light wind par une board plus radicale.

Le choix se portera de plus en plus par des compléments de programmes. Par exemple avoir une board 100% waveriding et une board Freerace ou Freestyle composera un quiver de luxe. C’est la grosse tendance 2021 : une board et une wing pour chaque style de session.

Vous pouvez bien entendu compléter votre quiver wing avec une palette de Stand Up Paddleboards sans foil. Et des planches de surf pour les jours sans vent, histoire de ne jamais rester sec.

Quel foil utiliser en wing ? 

En général en wing on conseille le même montage qu’en surf foil.

Pour les débrouillés et les gens à la recherche d’un foil facile 

Dans la gamme X-Over : des foils hyper faciles et efficaces à basse vitesse :

  • M pour les moins de 65kg et toutes forces de vent.
  • L pour les moins de 75kg et toutes forces de vent.
  • XL pour les moins de 85kg et toutes forces de vent.
  • XXL pour les plus de 85kg et vent inférieur à 15 nœuds.

Pour les expérimentés

Dans la gamme Curve : des foils hautes performances et faciles qui raffolent des courbes :

  • M pour les moins de 65kg et vent supérieur à 15 nœuds.
  • M-T pour les moins de 70kg et vent supérieur à 12 nœuds.
  • L pour les moins de 75kg et vent supérieur à 10 nœuds.
  • L-T pour les moins de 90kg et vent supérieur à 15 nœuds.
  • XLS pour les plus de 70kg et vent supérieur à 12 nœuds.
  • XL pour les plus de 75kg et toutes forces de vent, ou pour les légers dans le light wind.
  • XL-T pour les plus de 85kg et vent inférieur à 15 nœuds.
  • XXL pour les plus de 95kg dans le light wind

Dans la gamme Fluid ou Veloce : des ailes très hautes performances et rapides :

  • M pour les moins de 65kg et vent supérieur à 15 nœuds.
  • Fluid LS et Veloce M-T pour les moins de 70kg et vent supérieur à 12 nœuds.
  • L pour les moins de 75kg et vent supérieur à 10 nœuds.
  • Fluid XLS et Veloce L-T pour les moins de 90kg et vent supérieur à 15 nœuds.
  • XL pour les plus de 75kg et toutes forces de vent, ou pour les légers dans le light wind.
  • Fluid XXLS et Veloce XL-T pour les plus de 85kg et vent inférieur à 15 nœuds.
  • XXL pour les plus de 95kg dans le light wind.

Pour les pros

Dans la gamme Fluid H, Veloce H ou Ypra : des ailes très hautes performances et rapides :

A ce niveau, chacun saura adapter son matériel à ses besoins. On retiendra que l’envergure est un point à prendre en considération quand on ride des hauts ratios. La glisse est fabuleuse, mais attention de ne pas sacrifier la maniabilité et la précision du rail to rail en utilisant des grandes tailles si on recherche un drive très énervé.

La taille de l’aile avant et notamment sa surface et son volume conditionnent le rapport vitesse/portance. Plus l’aile est petite, plus vous irez vite mais plus vous serez mal à l’aise à basse vitesse. Plus l’aile est grande plus vous volerez tôt mais serez pénalisé en maniabilité et en Vmax.

Les stabs ont un rôle majeur. Ils déterminent la stabilité du foil et aident à sa portance, mais au détriment de la vitesse max du foil et de sa maniabilité s’ils sont trop grands. Le rôle du stab est de stabiliser le foil mais aussi de compenser la tendance naturelle de l’aile avant à piquer. Ainsi vous devez avoir un bon équilibre des surfaces entre votre stab et votre aile avant. Un stab 38 cm avec une aile en XXL donnera un résultat catastrophique à haute vitesse : le foil va plonger car le stab ne saura plus lifter assez pour contrecarrer le couple piqueur de la front wing.
Retenez que le stab doit être proportionnel à la front wing. Créer un déséquilibre n’apporte aucun bénéfice sauf l’illusion de mieux glisser.

Ainsi les Stabs X-Over sont moins rapides que les Stabs Fluid ou les Stabs Veloce, mais sont beaucoup plus porteurs, et donc efficaces à basse vitesse ou avec une grande aile avant (de débutant par exemple). A l’inverse les Stabs Pros sont très fins et peu porteurs, donc délicats avec des grandes ailes épaisses qui donnent beaucoup de couple piqueur.

Quel mât de foil ?

En clair tout va se jouer entre 85 cm et 100 cm. Retrouvez tous nos conseils de choix entre ces deux longueurs en cliquant ici.

En résumé, pour les vagues et le freestyle, mais aussi pour débuter et progresser, un mât de 85 est idéal. Simple à mettre à l’eau, facile pour passer d’un rail à l’autre, c’est parfait. Un mât de 90 cm et plus sera quant à lui dédié à la race en offrant plus de marge à haute vitesse dans le clapot mais moins de maniabilité. Tous nos mâts : ici.

Positionnement du foil ?

Pour les foils GONG, placez la platine entre le tiers arrière et le centre des rails US.

Plus vous l’avancez plus il cabre la planche. Plus vous le reculez, plus le nez de la planche plonge.

Veillez à ne pas trop l’avancer. On a souvent tendance à ne pas laisser le pied arrière travailler, notamment quand on vient du kite foil. Or reculer un peu le foil force à mettre plus de poids dans le pied arrière et donne une attitude plus harmonieuse et réduit les efforts.

Quel leash ?

Prenez un 6 de 7 mm de diamètre minimum, ou un 7’ sur les deux grandes tailles.

Vérifiez son état avant chaque session et changez-le tous les ans. C’est votre gilet de sauvetage et l’assurance vie des gens devant vous.

Strapé ou strapless ?

Rider strapless est sexy car on se sent libre. Mais très honnêtement on a des performances ras les pâquerettes…

Alors à vous de voir si la sensation prévaut sur les performances. En wing, on va clairement passer à côté de 90% du potentiel sans strap.

Avec des straps vous aurez beaucoup plus de contrôle et bien moins de risque de vous prendre le foil qui se retourne sous vos pieds. Dans les vagues c’est flagrant, on gagne énormément avec des straps. On rattrape des situations dingues juste en tirant sur les pieds. Et dans les sauts, c’est une évidence.

Mettez vos straps en position centrale (3ème trou) pour les avants, et idem pour le strap arrière si vous ridez toujours dans les straps.

Si vous voulez pouvoir sortir le pied arrière sans gêne pour les transitions et le surf, placez le strap arrière au premier trou, le plus reculé.

Lien forum :

Tout savoir sur les boards de wing

Choisir sa planche de wing