Front wing parts

Pages :

Affichage de 1–15 sur 16 résultats

Pages :

Comprendre les tailles d’ailes

« J’ai conçu les ailes de foils avec une dénomination en S M L XL etc… pour que tout le monde s’y retrouve aisément.

Il faut bien comprendre que lorsque vous avez une Curve L et que vous progressez, vous voulez une Fluid par exemple, et bien c’est à nouveau la L qu’il vous faut.
En effet, ce que l’on juge c’est votre changement de programme : vous passez d’une aile polyvalente facile et très surfeuse, à une aile plus rapide et très maniable. Mais votre poids reste le même, votre spot aussi, et la plage de vent dans laquelle vous l’utilisez aussi.

La taille qui vous convient dans un modèle est donc la taille qui vous convient dans tous les modèles GONG.

Ceci étant dit, vous avez probablement aussi envie d’une aile de vent faible ou de vent fort. La variation de puissance disponible va demander d’ajuster la taille de l’aile de votre foil. (Ca n’est pas une obligation d’ailleurs.) Dans ce cas, vous voulez une autre taille, M ou XL par exemple.

Mais retenez que j’ai taré toutes les ailes sur une seule grille d’équivalences. Une L est une L.

Vous allez me dire oui mais la L Fluid est bien plus petite que la L X-Over !!!
C’est vrai et c’est justement ça mon job : estimer exactement votre progression quand vous déciderez de passer de l’une à l’autre et tarer les tailles pour que vous vous sentiez comme dans des pantoufles avec votre aile d’un nouveau programme. Vous passez de débutant sportif à carver radical, il est logique que la surface nécessaire à vos exploits chute considérablement. Et c’est moi qui fait le calcul pour ajuster les gammes. » L’Ours.

Comprendre notre gamme de foil

Comprendre les specs d’une front wing

  1. Outline :

Le principe de l’outline d’une aile partage une bonne partie des caractéristiques d’un shape de surf. Les notions de largeur (corde), longueur (envergure) et courbe … ont ici aussi un impact direct sur le programme et la façon de voler.

Nous avons 2 grandes familles d’outline :

  • Les outlines “ronds” sont développés pour offrir plus de facilité (Rise, X-Over) et/ou de maniabilité (Curve, Fluid). Globalement, un outline “rond” offre plus de progressivité dans les changements de direction. Les courbes sont moins techniques car on profite d’une accroche plus fluide et continue.

  • Les outlines “allongés” pour de la performance avec du plané et de la vitesse (Fluid T, Veloce et gamme HA). Le gain de performance se fait au détriment de la tolérance d’un outline plus rond. Un type d’outline qui s’adresse à des foilers plus confirmés qui apprendront rapidement à en extraire tout le potentiel dans les courbes, souvent en dépassant ce qu’ils étaient capables de réaliser sur des foils à outline pour ronds.

Il faut noter que la répartition du profil va fortement influer sur le comportement de l’aile. Par exemple :

  • un bord d’attaque très rond va faciliter l’entrée en courbes.
  • reculer les tips par rapport au centre de l’aile va autostabiliser le foil.
  • centrer la surface va améliorer le rail to rail.
  • plus de surface aux tips va stabiliser le foil et brider sa maniabilité.
  • échancrer le bord de fuite va réduire la corde et booster la glisse.

Évidemment ces éléments sont à associer avec tous les autres paramètres car on peut choisir des éléments qui se contredisent pour créer un équilibre ou à l’inverse associer des éléments complémentaires pour donner un sens clair. Le choix du designer est crucial.


2. Envergure :

L’envergure est la distance totale d’une extrémité à l’autre de l’aile. Elle a un rôle important sur la stabilité en roulis et la maniabilité.
Avec une faible envergure, le foil entre plus facilement en courbe et a besoin de moins d’appui pour tourner (comme les Fluid S taillés pour de la mania). Au contraire, une aile avec plus d’envergure aura un rayon de courbe plus important.
Toutes données étant égales par ailleurs, plus d’envergure signifie plus de glisse et moins de maniabilité, mais aussi plus de tolérance en plage haute, et moins en plage basse.


3. Corde :

La corde d’une aile de foil représente la largeur maximum centrale qui va du bord d’attaque au bord de fuite. Elle conditionne sa portance et son accessibilité. Une corde importante créera de l’appui à basse vitesse, de la tolérance, et de la portance mais limitera la glisse en créant plus de traînée. Les ailes typées débutants comme les Rise et X-Over ont des cordes importantes. Elles permettent de faciliter le décollage et de maintenir le vol même à faible vitesse.

Inversement, les ailes à faible corde comme les Veloce H et Ypra ont très peu de puissance pour décoller à bas régime. Mais elles permettent des vitesses beaucoup plus importantes en restant très confortables (pas trop de pression sous le pied avant). On a plus de glisse en vol, ce qui paradoxalement permet de conserver le vol avec moins d’énergie. Au global, les faibles cordes sont très techniques.

4 – Ratio :

L’aspect ratio pourrait se résumer comme étant le rapport entre l’envergure et la corde de vos ailes. Il est calculé en mesurant l’envergure en centimètres et ensuite en divisant le carré de cette mesure par la surface de l’aile en centimètres carrés. Cela définit simplement l’allongement de l’aile.

Reconnaître visuellement une aile à ratio élevé ou faible est simple. Les ratios faibles sont compacts et ont une forme ramassée alors qu’un ratio élevé sera très élancé.

Pour résumer, une aile avec un faible ratio est facile pour débuter et sera plus maniable pour surfer. Son avantage est la puissance à bas régime avec une excellente portance et une bonne réactivité.

Ce sont des ailes qui permettent de s’éclater et de progresser facilement !

Les ailes typées haut ratio sont taillées pour la glisse. Le décollage sera plus technique et le besoin de vitesse pour accrocher le vol sera plus important. Vous pourriez même avoir besoin d’un pumping plus agressif. Par contre, elles apportent un gain énorme en glisse et en vitesse avec un plané hors pair. Leur remontée au vent sera dingue en kite ou wing avec la quasi possibilité de remonter face au vent !

5 – Épaisseur :

Quand nous parlons d’épaisseur, nous nous référons à l’épaisseur max du profil. Plus ce profil sera épais et plus il sera puissant. Au contraire, un profil fin sera plus progressif et permettra une meilleure glisse sans saturer à haute vitesse. Attention, on parle d’épaisseur brute, mais aussi d’épaisseur /corde pour comparer des ailes.

En fonction des tailles d’ailes d’une même gamme, cette épaisseur évolue mais reste proportionnelle à la corde. Une petite taille, prévue pour un petit gabarit ou pour un vent fort / une vague puissante, sera plus fine que les grandes tailles prévues pour des gabarits costauds ou des petites conditions.

Pour une même corde :

  • Les profils épais facilitent le décollage et vous assurent le vol même à faible vitesse. Par contre, cette épaisseur crée plus de résistance (traînée) dans l’eau, ce qui donne une vitesse de navigation plus lente. Mais cela vous aidera à gagner en confiance et à prendre du plaisir rapidement en vol. En plage haute de vent ou sur des vagues qui poussent fort, ce sont des ailes qui deviendront plus physiques et ON/OFF. Nous retrouvons principalement ce type de profil sur les foils typés débutants / intermédiaires, mais aussi sur des ailes de vitesses réduites comme des ailes de dock start / pomping ou des ailes pures surf qui vont évoluer 5 à 10 noeuds moins vite qu’en kite ou wing.
  • Les profils fins auront certes besoin de plus de vitesse pour décoller mais, une fois en l’air, leur finesse leur donne une meilleure glisse. Ils volent avec plus de vitesse et beaucoup moins de traînée. Ce gain permet d’aller plus loin sans ralentir avec une même vitesse / puissance de départ. Ce sont des ailes faites principalement pour aller vite. À faible vitesse, elles auront tendance à perdre en stabilité et à descendre brusquement.

Vous l’aurez compris, le dosage de l’épaisseur sera primordial pour coller à un programme et à un niveau spécifique de foiler. Notre job étant de trouver l’équilibre parfait dans chaque gamme.

                            6 – Profil :

Le profil est ultra important autant au niveau de la glisse que de la portance. L’épaisseur, vue précédemment, va jouer un rôle important ici en fonction de l’endroit où cette épaisseur max sera présente.

Par exemple, une aile avant comme la Rise a cette épaisseur très proche du bord d’attaque pour un maximum de portance à faible vitesse.

Plus cette épaisseur est reculée comme sur la Ypra et moins la portance “brute” sera importante. Le bénéfice ? Une glisse très nette et sans risque de surpuissance à haute vitesse.

Autre élément important, la courbe de l’intrado (sous l’aile avant) ! Un profil avec un intrado très plat aura une plus faible portance mais une meilleure V-Max car il limitera la traînée. Au contraire, un profil avec plus de creux à cet endroit donnera plus de portance et de stabilité à bas régime. Et un profil intrado très convexe aidera sûrement la glisse s’il est bien pensé.

Un profil supercritique est un profil qui sur sa fuite tend à remettre les flux dans l’axe de déplacement. Pour cela on creuse légèrement le tiers/quart arrière des profils extrado et/ou intrado pour qu’en sortie de profil les flux intra et extra recollent avec le moins de perturbations possible. On va recaler leur vitesse alors que sur le début du profil on crée un différentiel de vitesse source de la portance.

7 – Cambrure :

La cambrure est la forme de votre aile vue de face ou de dos. Ce paramètre influe sur la stabilité et la glisse de votre foil. Dans notre gamme, vous trouverez différents modèles : des ailes courbées aux ailes pratiquement plates, et même des ailes avec une cambrure inversée.

L’impact de la cambrure toutes données égales par ailleurs, pourrait se résumer à l’influence des carènes sous le tail d’une planche de surf :

  • Plate : forme neutre avec beaucoup de glisse mais aussi du drift en travers si on ne le retient pas.
  • Cambrée négativement (vers le bas) : forme peu courante en aviation car les tips touchent facilement le sol, c’est un shape utilisable à 100% dans l’eau. L’effet est comparable à celui d’un concave sous une planche : on capte de l’eau, on est bien calé, gros controle, mais peu de rail to rail.
  • Cambrée positivement (vers le haut) : shape qui ressemble à du Vé sous une carène, donc avec un rail to rail sympa et doux, mais moins de stabilité et de controle.
  • En dièdre : comme un double concave, on va avoir un équilibre du mélange entre une cambrure négative et une double cambrure positive au centre. Donc du Vé au milieu et des “rails” tips qui accrochent. Ca peut sembler idéal mais avec des pincettes.
  • etc etc etc… car tout est possible.

Ainsi une cambrure négative prononcée comme sur une Curve vous donne une excellente accroche et permet de limiter l’effet de lacet (stabilité du foil en ligne droite).

Quand cette cambrure est plus légère comme sur une Veloce, elle garde un minimum de stabilité tout en limitant la traînée pour une meilleure glisse et une meilleure V-Max.

La cambrure dite Oméga de la Ypra a des changements de forme dans sa courbe. Elle possède des sections pratiquement plates (au centre et aux oreilles) pour un maximum de glisse et ainsi limiter les risques de ventilation (perte de portance) lorsque les tips s’approchent de la surface de l’eau. Le reste, plus courbé, sert à caler le foil au maximum à haute vitesse.

Les ailes plates ou à cambrure proche de 0° ont un maximum de glisse et de vitesse. Autre grand avantage, ce sont des ailes qui ont très peu de risque de toucher le fond en surf dans peu d’eau. Au contraire, très proches de la surface, elles pourront sortir les tips sans risque de ventilation. Ce sont surtout des ailes très polyvalentes.

Un point important à noter est qu’une cambrure négative (Curve) plongera dans l’eau latéralement lors de la ventilation d’une tip, alors qu’une cambrure positive (Fluid H) fera sortir l’aile de l’eau. Donc une Curve va retourner vers son élément pour retrouver sa fonction alors qu’une Fluid H va s’échapper de l’eau pour drifter, mettre des airs etc… Ce qui change radicalement la conduite et donc le public visé.

8 – Surface :

Même si l’on ne peut pas se fier uniquement à cette mesure pour choisir un modèle plutôt qu’un autre, la surface de l’aile est la mesure comparative indiquée le plus fréquemment sur le marché. Elle représente la surface projetée de votre aile en cm². Dans nos descriptions, nous préférons indiquer cette surface sous trois formes différentes pour plus de compréhension :

  • Projetée : Comme indiqué au-dessus, ça représente la surface de votre aile vue de dessus ou “à plat”. Son ombre.
  • Extrado : C’est la surface qui inclut la cambrure de votre aile, soit la surface réelle en développé.
  • Ressentie : Ça inclut la notion du type de profil en plus de la surface classique pour un sizing plus réaliste. Cette mesure facilite la comparaison avec les différents modèles du marché.

9 – Volume :

Parler de volume pour des ailes de foil peut paraître étonnant. Nous avons l’habitude de nous fier à cette mesure pour choisir nos boards, mais quel est le réel intérêt de cette notion dans le choix d’une aile avant ou d’un stabilisateur ?

Le volume est ultra important pour comprendre à 100% la taille de votre foil. En effet, le volume d’eau déplacé va définir en grande partie la portance d’une aile alors que la manière dont il est déplacé définira son comportement.

Nous avons vu précédemment qu’une épaisseur de profil change radicalement la portance d’une aile, peu importe sa surface. Par exemple, une aile d’une surface de 1500 cm² aura une puissance et un feeling totalement différent si son profil fait 12 mm ou 15 mm d’épaisseur ! Ce sont deux ailes radicalement différentes, même si elles partagent le même outline.

Nous avons l’exemple parfait entre la Rise et la X-Over qui sont ultra proches en outline mais totalement différentes en épaisseur. Leurs surfaces projetées sont quasi identiques (+/- 1850 cm² en XL) mais avec un volume radicalement différent de pratiquement 1L !

Le résultat sera très différent (comme nous l’indiquons dans notre “surface ressentie” (feeling)) avec une sensation de 1900 cm² pour la X-Over, qui est plus fine, et de 2100cm2 pour la Rise, qui est plus épaisse.

Le volume est vraiment la partie la plus importante. Celle qui regroupe les différentes données précédemment expliquées pour arriver à un feeling global ! On ne devrait parler que de volume si on voulait résumer une aile à sa portance.

10 – Empattement :

L’empattement est la distance entre l’aile avant et le stabilisateur. Cet espacement affecte le confort général et la stabilité de votre foil.
Une distance plus grande apportera une stabilité et une portance supérieures. Le foil est plus calé et moins réactif aux petits mouvements parasites. L’empattement plus important augmente aussi la stabilité, évitant le tangage, ce qui permet d’avoir un décollage plus doux. Ce type de foil est top pour faciliter l’apprentissage (comme avec le X-Over) et pour de la navigation freerace / slalom (grâce aux rallonges) pour garder le foil calé à pleine vitesse.

À l’opposé, avec un empattement réduit, la réactivité du foil est plus importante. Vous avez une très faible inertie lors des manœuvres, ce qui donne une nervosité maximum dans les courbes. Avec ce type de foil, vous avez un vol plus joueur, voire carrément agressif avec des rayons de courbes réduits. Attention à ne pas trop perdre en portance, ce que les designers compensent avec plus d’angle dans le stab ou des profils plus lifteurs.

Nos foils viennent directement avec un empattement calculé en fonction de leur programme. La différence se fera avec la longueur des emboîtements au niveau des stabs. Le X-Over ayant le plus grand et le Fluid le plus court. Ensuite, en fonction de la pratique et du feeling recherchés, vous pouvez faire varier l’empattement, le centre de poussée et la stabilité avec un adaptateur ou avec les différentes rallonges proposées dans notre catalogue.

Retrouvez tous les détails ici :

MATOS : RALLONGES ET ADAPTATEUR POUR VOTRE FUSELAGE

11 – Simplification des tailles par GONG :

Rappel des tailles par Patrice dit L’Ours, boss & shaper GONG :

« J’ai conçu les ailes de foils avec une dénomination en S, M, L, XL etc… pour que tout le monde s’y retrouve aisément.

Il faut bien comprendre que lorsque vous avez une Curve L et que vous progressez, vous voulez une Fluid par exemple, et bien c’est à nouveau la L qu’il vous faut.
En effet, ce que l’on juge c’est votre changement de programme : vous passez d’une aile polyvalente facile et très surfeuse, à une aile plus rapide et très maniable. Mais votre poids reste le même, votre spot aussi, et la plage de vent dans laquelle vous l’utilisez aussi.
La taille qui vous convient dans un modèle est donc la taille qui vous convient dans tous les modèles GONG.

Ceci étant dit, vous avez probablement aussi envie d’une aile de vent faible ou de vent fort. La variation de puissance disponible va demander d’ajuster la taille de l’aile de votre foil (ça n’est pas une obligation d’ailleurs). Dans ce cas, vous voulez une autre taille, M ou XL par exemple.
Mais retenez que j’ai taré toutes les ailes sur une seule grille d’équivalence. Une L est une L.

Vous allez me dire : “Oui mais la Fluid L est bien plus petite que la X-Over L !”
C’est vrai et c’est justement ça mon job : estimer exactement votre progression. Quand vous déciderez de passer de l’une à l’autre, il faut que vous vous sentiez comme dans des pantoufles avec votre aile d’un nouveau programme. Vous passez de débutant sportif à carver radical, il est logique que la surface nécessaire à vos exploits chute considérablement. Et c’est moi qui fait le calcul pour ajuster les gammes. » L’Ours.

Guide d’achat :

Pour information, en bas de chaque page produit, vous avez une rubrique “Guide d’achat” où tout est expliqué : Pour qui ? Pour quoi ? Quelle taille ? etc. Vous y trouverez aussi la vidéo de L’Ours expliquant dans les moindres détails la gamme entière.

En cas de doute, vous pouvez nous contacter sur le chat en ligne, prendre un rdv téléphonique via le chat ou notre formulaire de contact dans la rubrique “GONG”.

Quelle housse ?

N’oubliez pas de protéger votre foil, nous avons mis au point une housse qui vous permet de protéger l’avion, c’est-à-dire l’aile avant, le fuselage et le stabilisateur. Vous ne risquez pas d’abîmer votre foil en le stockant dans votre garage ou en le chargeant dans la voiture.

Pour les mâts en carbone, vous pouvez également le protéger avec nos housses de mâts, les mast cover. Votre foil est ainsi intégralement protégé.

Ne jamais oublier ses spare parts

Rien de plus énervant d’arriver sur le spot, de voir des conditions parfaites, et de s’apercevoir qu’il nous manque une ou plusieurs vis, ou qu’en étant trop pressé, on vient de foirer une tête de vis. Considérez que la visserie reste du consommable et qu’il faut la changer régulièrement, et idéalement en avoir d’avance.

Nous vous conseillons également de bien protéger votre foil Alu de la corrosion galvanique en utilisant du Tikal Tef-Gel. Vous éviterez ainsi la formation de boursouflures à la surface du métal et protège de manière fiable contre la corrosion par des courants galvaniques entre les différents types de métaux. Vous éviterez également de coincer vos vis, et vous aurez un bien meilleur couple de serrage.