Packs avancés Kite foil

5 résultats affichés

Quel style de ride ?

Le kite foil est ultra polyvalent, que l’on cherche à se balader à la cool dans les petites brises d’été, surfer tous types de vagues ou encore pour affoler les chronos ! Chez GONG vous trouverez toujours un foil adapté à vos envies et vos besoins.

Comment choisir son pack de kite foil

1/ Choisir son kite pour la pratique du kite foil ?

La Strutless

La Strutless est l’aile parfaite pour du freeride perf et des sessions de vent ultra light avec la meilleure remontée au vent possible. C’est une aile qui a une glisse extraordinaire et qui permet d’accélérer sur demande.

C’est l’aile qui va le plus loin en bord de fenêtre, vous permettant d’avoir la meilleure remontée possible peu importe la force du vent.

  • Plus vous allez dans les grandes tailles et plus elle est tournée vers la performance (vitesse, cap et lift) avec un ratio plus élevé (voile plus allongé et moins large)
  • Par contre, les petites tailles en ratio plus faible sont plus joueuses, avec un comportement beaucoup plus surf (drift et mania) et encore une fois tout en légèreté.

Le fait de ne pas avoir de lattes gonflables permet de gagner énormément en poids et en vivacité. Chaque latte se composant d’un fourreau en dacron, d’un bladder, d’une valve et d’un one pump. Quand vous éliminez ces parties, le gain est impressionnant ! Surtout qu’avec nos lattes en fibres légères et semi-rigides, le profil reste stable et le redécollage est facilité. Le tissu ne reste pas collé sur l’eau !

La Unik

La Unik est parfaite si vous cherchez une aile avec un fond de puissance plus important. Grâce à son ratio plus faible (plus large au centre et moins allongé), elle vous permet de décoller tôt sans avoir à trop la travailler. Elle a de la puissance sur demande et reste plus en arrière dans la fenêtre ce qui se traduit par un meilleur drift et une meilleure stabilité.

C’est une aile facile sans prise de tête et qui est très facile à redécoller, quelles que soient les conditions, grâce à ses oreilles arrondies qui lui permettent de rouler facilement en bord de fenêtre en position de décollage.

La Freewave

Enfin, la Freewave permet de sortir dans des conditions plus fortes tout en gardant une aile facilement contrôlable et sans excès de vitesse.

En résumé

Si vous cherchez une aile :

  • Capable de sortir avec le moins de vent possible
  • Possédant une stabilité exemplaire
  • Ayant le meilleur cap
  • Parfaite pour les sauts avec un gros lift et hangtime dès que le vent prend des tours

 C’est la Strutless qu’il vous faut !

Si vous cherchez une aile :

  • Facile et qui sait tout faire
  • Permettant de foiler facilement
  • Sachant surfer quand le vent monte

C’est l’Unik qui vous convient !

Si vous cherchez une aile :

  • Pour kite foiler dans le vent fort
  • Gardant une belle tenue et facilement contrôlable quand ça souffle

C’est la Freewave qui est idéale pour vous !

2/ Choisir sa planche de kite foil ?

Facile, sécurisante, performante et facilement transportable : La HIPE en petite taille.

Compacte, polyvalente, légère et hautes performances : La Catch Foil.

Quelle technologie ?

Deux technos sont proposées parmi nos packs : Le gonflable est parfait pour réduire l’encombrement à son maximum, ultra simple à stocker, à transporter, et à utiliser. Ultra résistant et vraiment safe en cas de chute. La techno FSP 2X est le mix parfait entre poids contenu et solidité.

Techno gonflable

La plaque carbone située sous la carène, est solidement collée sous la structure gonflable, est une réelle révolution qui fait toute la différence. Cette pièce composée de 1,9 Kg de carbone prepreg pur et deux foam stringers, est un bijou de savoir-faire composite. Par son design, elle apporte précisément ce qu’il faut de mécanique pour être aussi rigide qu’une planche classique, sans alourdir le poids total.

En kite foil, la HIPE est juste géniale, difficile de lui trouver des défauts sur l’eau tant sa proximité avec une planche rigide est importante, les avantages du gonflable en plus (notamment dans les chutes).

TECHNOLOGY FOIL BOARD HIPE GONG 2022

Techno FSP 2X

Ces planches sont dotées d’une technologie innovante nommée FSP 2X pour le meilleur compromis poids / solidité / performance du marché.
L’apport d’une fibre biaxial renforce énormément la planche et le PVC forme une coque hydrophobe de 3 mm sur toute la planche. Ce sandwich PVC offre le meilleur dynamisme tout en préservant la solidité, à un poids incroyable.

C’est en concevant une nouvelle technique de finition, au plus près de nos prototypes faits dans notre usine française que nous avons réussi à gagner du poids. Nous travaillons avec des résines teintées pour éviter au maximum la peinture qui charge la planche inutilement. Teintée dans la masse, votre planche gagne en noblesse et en durabilité.

Quelle taille de planche choisir selon sa taille et son niveau ?

La HIPE

  • La HIPE 4’8 est généreuse pour du kite foil. Elle s’adresse à des niveaux débutants, ou à des gabarits costauds qui veulent de la facilité dans les transitions. Mais aussi aux niveaux avancés qui cherchent une planche facile à stocker et à transporter. Tout simplement parfaite pour voyager.

La Catch Foil

  • Les petites tailles, 4’0 x 19,5 L et 4’2 x 20,5 L permettent à ceux qui ont un niveau technique élevé ou un petit gabarit d’avoir un maximum de performances et de libertés.
  • Les tailles intermédiaires, 4’4 x 25 L et la 4’6 x 30L sont plus généreuses en portance et s’adressent à des niveaux débutants à intermédiaires, ou à des grands gabarits d’un niveau confirmé en recherche de confort.
  • La 4’8 x 37L est très généreuse pour du kite foil et s’adresse à des niveaux débutants, ou à des gabarits costauds qui veulent de la facilité dans les transitions.

2/ Quel foil choisir pour la pratique du kite foil ?

Kite foiler expérimenté

Le Kite Foil Curve est le foil magique pour les foileurs qui cherchent le maximum de performances dans les courbes. On aime tous la sensation unique de vitesse et de glisse pure que procure le foil en kite, mais imaginez qu’il soit capable de tourner sur place à très basse vitesse, de snaper sans décrocher et de carver sainement à haute vitesse : le Foil Curve est un monstre de courbes.

Kite foiler Confirmé / Expert

Le Kite Foil Veloce est le foil parfait pour de la vitesse en mode freeride, c’est le compromis exact entre la vitesse d’un foil de race et la mania très porteuse d’un foil de surf.

Quelles tailles de front wing ?

  • Les tailles S sont faites pour de la haute performance (niveaux avancés / expert) ou les petits gabarits de moins de 60kg
  • Une taille M sera parfaite pour tous les gabarits (de moins de 85 kg) et niveaux.
  • La taille L la plus indiquée pour les grands gabarits de plus de 85 kg et pour voler le plus tôt possible.

Quelles tailles de stab ?

La taille du stabilisateur est principalement en concordance avec la taille de l’aile avant. On conseille globalement des petits stabs. Les niveaux avancés pourront directement diminuer la taille du stabilisateur pour gagner en glisse, en réactivité et en maniabilité.

Les Stabs Rise sont moins rapides que les Stabs Fast, mais sont beaucoup plus porteurs, et donc efficaces à basse vitesse. Entre ces deux extrêmes vous avez le choix de toutes les déclinaisons graduellement réparties dans la gamme. Les Stabs Veloce sont un excellent compromis vitesse/portance.

Quel mât choisir selon mon niveau de kite foil ?

En kite foil il est recommandé de débuter avec un mât plus court (65/75 cm) le temps de contrôler le foil dans les différents axes (tangage, roulis et lacet). Surtout lors de la manipulation avant le démarrage. Tourner la board, la mettre face au vent, poser le pied arrière, puis rapidement le pied avant, sans faire tomber le kite puis l’envoyer, wowowow c’est quand même bien plus simple avec un mât court qu’avec un drague à palourdes…

Une fois ces premières heures passées, le passage sur un mât plus long de 85/100 cm facilitera le vol grâce à une plus grande marge d’erreur avant de toucher l’eau ou au contraire de faire sortir l’aile avant de l’eau. La remontée au vent et le confort au-dessus du clapot seront aussi meilleurs.

Dans le clapot, dans les transitions, dans les molles, un grand mât sera dix fois plus agréable.
Bien entendu le must est le monobloc carbone en 85 cm ou 100 cm. Absolument magique. Les mâts Alu de 80 cm à 95 cm sont tops aussi.

  • Pour les débutants : Alu 65cm au début puis 85cm.
  • Pour les expérimentés : Alu 85 cm (ou 90 cm en freeride), Monobloc carbone 85 cm en freestyle et vagues, et 100cm en race, dès que possible.
  • Pour les pros : Les mâts carbone 85cm pour le freestyle et le surf, et 100cm pour tracer en Race ou passer le gros clapot avec plus de confort.

Quelle technologie ?

Vous avez deux choix : Aluminium ou Carbone.

1/ Les foils en aluminium

On qualifie de foil aluminium ceux qui ont la structure en aluminium : platine, mat, fuselage. Mais les ailes sont généralement en fibre de verre, ou en verre plus carbone.

C’est simple, rapide à produire, et pas cher. Idéal pour débuter. Le plus gros inconvénient est la corrosion galvanique qui impose de bien l’entretenir. Mais franchement, on n’a jamais vu d’usure nette sur nos foils pour cette raison. Au pire quelques vis grippées car mal protégées ou rarement démontées.

L’immense avantage du mat Alu est qu’il est hyper rigide, donc il offre un pilotage précis.

Si les ailes sont mal affûtées, ce que nous recommandons pour ne pas vous blesser, le mât alu peut faire caisse de résonance des vibrations induites par la trainée vibratoire. Si c’est pénible, un petit ponçage à 30° des deux derniers millimètres de vos profils fera disparaître ce désagrément. Mais safety first !!!

2/ Les foils en carbone

Toutes les pièces sont en carbone, ce qui ne veut pas dire qu’elles sont 100% en carbone. Les contraintes mécaniques et techniques demandent souvent l’ajout de mousse, de Kevlar, d’un peu de fibre de verre, dans des zones clés pour mixer les qualités et ne pas avoir de faiblesse. Le carbone pour la nervosité, le Kevlar pour la résistance et le verre pour les chocs.

L’immense avantage du carbone est son dynamisme. Il n’est pas forcément plus rigide que l’alu contrairement à ce que beaucoup pensent, car un foil alu est par nature assez épais. Mais le foil en carbone va revenir à sa forme initiale deux fois plus vite que l’alu.
Les sensations sont maximales et le pilotage très précis et léger à la fois.

Solidité des mâts alu ou carbone :

  • L’alu peut plier mais rarement casser. Le carbone reviendra en place sauf si vous dépassez le point critique qui le fera casser comme du verre. Mais dans tous les cas, il faudra une énorme contrainte pour plier un mât en aluminium ou casser un mât en carbone.
  • L’alu peut se redresser, se souder, mais les réparations sont difficiles. Alors que réparer du carbone reste assez simple.

Chez GONG 

  • Nous ne faisons que des foils haut de gamme. Qu’ils soient en alu ou en carbone, ce sont des foils soignés et bien pensés. Nos prix bas s’expliquent uniquement par notre choix de distribution exclusivement en direct. Vous ne trouverez pas chez GONG de copies asiatiques de foils connus. Nous sommes shapeurs, designers, ingénieurs et metteurs au point de nos profils, de nos architectures, de nos technologies, et de nos process de production, et toutes les compétences donnant vie à un produit GONG sont en interne.

Comment positionner son foil dans ces rails US ?

Pour les foils GONG, placez la platine au milieu des rails US.

Plus vous l’avancez, plus il fait cabrer la planche. Ça pousse dans le pied avant. Plus vous le reculez, plus le nez de la planche aura tendance à plonger. Il faudra pousser dans le pied arrière.

Veillez à ne pas trop l’avancer. On a souvent tendance à ne pas laisser le pied arrière travailler, notamment en kite foil. Or reculer un peu le foil force à mettre plus de poids dans le pied arrière et donne une attitude plus harmonieuse et réduit les efforts.

Quels réglages mettre pour ses footstraps ?

Les possibilités étendues de réglages des positions de footstraps sur la planche et du foil dans les rails US, permettent d’accompagner les débutants dans leur progression en ridant très en avant du foil. Cela permet de calmer le comportement de la planche au départ et de progressivement rapprocher ces deux points (appuis du foiler, et centre de poussée du foil). Pour arriver au parfait équilibre de vol et performer une fois atteint le niveau technique suffisant.

Un débutant va avancer les straps à fond et reculer le foil à fond.
Et un pro sera à fond derrière pour le strap arrière et au milieu devant. Tandis que son foil sera entre le centre et le tiers arrière des box.

Strapé ou strapless ?

Rider strapless est sexy car on se sent libre. Mais très honnêtement on a des performances en retrait.

Alors à vous de voir si la sensation prévaut sur les performances.

Avec des straps vous aurez beaucoup plus de contrôle et bien moins de risque de tomber sur le foil qui se retourne sous vos pieds. On rattrape des situations dingues juste en tirant sur les pieds. On va plus vite, on saute, on pousse les tricks.

Mettez vos straps en position centrale (3ème trou) pour les avants, et idem pour le strap arrière si vous ridez toujours dans les straps.

Si vous voulez pouvoir sortir le pied arrière devant le strap pour rider cool entre deux runs, placez le strap arrière au premier trou.

Quelle aile de kite pour foiler ?

Strutless

Haute performance conçue pour le foil et pour le vent léger. Le kite pour bombarder dans le light, aile à haut ratio, vitesse et cap de fou avec une stabilité exemplaire dans les vents les plus asthmatiques. L’aile qui permet de sortir dans le moins de vent possible en kite foil et qui reste très stable dans le vent plus fort grâce à ses lattes en fibre ultra légère. Et en petites tailles dans le vent fort, cette aile ultra light est dingue à piloter. Les performances du caisson sans les inconvénients.

Unik

Freeride / Freesurf vent léger. L’aile parfaite pour du carving à la cool avec sa superbe maniabilité et sa légèreté. Elle tient en l’air dans peu de vent et reste stable et très facile au redécollage avec sa longue latte centrale qui évite que la toile reste collée à l’eau

Freewave

Freesurf / Freestyle vent moyen / fort. Le kite le plus agressif pour monter dans les tours. Super maniable et taillé pour les vents plus soutenus.

La taille d’aile la plus utilisée reste la 9m² pour des gabarits de 65/85 kg à partir de 10 nœuds constants. Il faudra ensuite ajuster la taille du kite selon son niveau et le type de vent (constant / rafaleux). Quand le vent monte on peut descendre drastiquement de taille d’aile, il est normal de naviguer en 7m² dans 15 nœuds, et en 5m² dans tout juste 20 nœuds. A vous les petites ailes de kite maniables dans du vent relativement léger 😉 Et basta les risques au décollage ou quand le vent monte.

Quelle housse ?

Pour la housse de la planche, on prend un poil plus grand que le board. D’abord pour y mettre la board, puis pour se laisser la place d’y ajouter des accessoires, des protections, etc…

Day Bag ou Luxe ? Le nom est une réponse. La Luxe est idéale en voyage mais prend pas mal de place au quotidien. La Day bag est géniale pour les sessions de tous les jours.
Chez GONG les deux types sont très renforcés. A vous de trancher.

N’oubliez pas de protéger votre foil, nous avons mis au point une housse qui vous permet de protéger l’avion, c’est-à-dire l’aile avant, le fuselage et le stabilisateur. Vous ne risquez pas d’abîmer votre foil en le stockant dans votre garage ou en le chargeant dans la voiture.

Pour les mâts en carbone, vous pouvez également le protéger avec nos housses de mâts, les mast cover. Votre foil est ainsi intégralement protégé.

Ne jamais oublier ses spare parts

Rien de plus énervant d’arriver sur le spot, de voir des conditions parfaites, et de s’apercevoir qu’il nous manque une ou plusieurs vis, ou qu’en étant trop pressé, on vient de foirer une tête de vis. Considérez que la visserie reste du consommable et qu’il faut la changer régulièrement, et idéalement en avoir d’avance.

Nous vous conseillons également de bien protéger votre foil Alu de la corrosion galvanique en utilisant du Tikal Tef-Gel. Vous éviterez ainsi la formation de boursouflures à la surface du métal et protège de manière fiable contre la corrosion par des courants galvaniques entre les différents types de métaux. Vous éviterez également de coincer vos vis, et vous aurez un bien meilleur couple de serrage.

Est-il nécessaire de porter des protections pour la pratique du kite foil ?

Si vous respectez bien les recommandations qui suivent, il n’y a aucune raison de se blesser, mais rien ne vous empêche de porter un casque (indispensable) et une veste d’impact pour être plus serein lors de vos premières sessions, ou par la suite pour envoyer du lourd. Des chaussons pour les premières sessions aident aussi à éviter les risques de coupures au niveau des pieds.

Quelques conseils pour bien débuter en kite foil

D’un regard extérieur, le kite foil peut s’apparenter à un « sport dangereux ». C’est faux ! Il faut juste avoir du matériel parfaitement adapté à son niveau. Nos foils sont conçus pour la plus grande sécurité de nos usagers avec des ailes et stabs non tranchants, moins que chez certains concurrents qui en font un argument commercial…

Il y a plusieurs étapes clés pour apprendre le kite foil. La première est de s’entraîner à la nage tractée pour bien s’écarter du bord car vous aurez besoin d’une zone d’eau profonde et éloignée de tout obstacle pour vos premiers essais, puis de se familiariser à chausser une planche avec un foil.

Les premiers take off

Oubliez vos réflexes et appuis de kite surfer, ne faites pas votre water start en appuyant fort sur la jambe arrière ou vous risqueriez de vous faire éjecter ! Les appuis en kite foil sont différents, plus fins, le foil fonctionne comme un avion, il décolle avec suffisamment de vitesse et plus vous accélérez, plus le foil cherchera à monter. Votre jambe avant fera le travail d’équilibre pour maintenir la bonne assiette de vol.

Si vous gardez trop de pression sur la jambe arrière vous ferez cabrer votre planche trop brutalement et votre foil sortira de l’eau.

Commencez seulement avec les straps avants et avancez votre pied arrière pour avoir les appuis les plus neutres possibles. Entraînez-vous déjà à naviguer « à plat » avant de chercher à voler. Avec une vitesse cool pour vous habituer aux sensations qui sont déjà très différentes d’une planche classique. Vous sentirez votre planche s’alléger même si celle-ci est encore au contact de l’eau. Un fois à l’aise, prenez un peu de vitesse et le foil fera le reste, il fera décoller la planche de façon douce si vous n’appuyez pas brusquement sur votre jambe arrière.

Une fois en l’air il vous suffit de gérer l’équilibre en donnant de la pression sur vos appuis :

  • Foil qui monte trop = ajoutez de la pression de manière progressive sur l’avant en avançant le bassin.
  • Foil qui redescend = ajoutez de la pression sur votre pied arrière en reculant le bassin.

Avancer ou reculer le bassin est la clef. Attention, avancez latéralement car on est de biais. Avancer le bassin quand on est tribord, c’est envoyer le bassin vers la droite, vers le nose de la board, disons au-dessus du strap avant. Les gens pensent qu’il faut appuyer sur un pied ou l’autre, alors que la solution est de déplacer le centre de gravité devant ou derrière le point d’équilibre du foil en vol. Et plus on déplace finement le bassin, plus on vole proprement.

Pour être plus doux au niveau de l’équilibre, aidez-vous aussi de votre main avant. Si le foil pousse fort, lâchez la barre et positionnez votre main avant devant vous au-dessus de votre genou, elle fera effet de balancier et corrigera votre position tout en douceur.

Avoir une planche assez longue (4’6 / 4’8) vous facilitera grandement la tâche et vous apportera la stabilité et l’équilibre nécessaire pour pouvoir naviguer à plat lors de vos premiers bords. Une board avec un peu de volume est idéale pour redécoller. On s’assoie dessus et on voit ce qu’on fait avec la barre hors de l’eau. Bien pratique… Et elle vous permettra aussi de rentrer à la rame sans trop galérer…

Privilégiez un plan d’eau plat et n’hésitez pas à bien vous toiler (un peu donc 2m² de moins qu’en twin tip) lors de vos premières sessions. Le water start est l’étape de l’apprentissage la plus compliquée au départ. Vous toiler permettra simplement de garder votre aile en l’air plus longtemps qu’un petit kite qui va vite disparaître en barre dans 10 nœuds.

Les conditions idéales pour débuter le kite foil est un vent constant aux alentours d’une dizaine de nœuds, 15 maximum.

La taille du kite est aussi très importante pour les premières sessions, ne cherchez pas à sortir avec la même taille d’aile que vos potes qui ont déjà du niveau ! Si vous avez besoin de bouger le kite pour avancer, votre session sera un cauchemar. Vous devez être légèrement sur-toilé pour un foileur !!! Ainsi le kite vous tractera facilement sans être trop brusque au water start, et surtout une fois parti, il permettra de vous tracter sans effort.

Avec une aile de 12m² dans dix nœuds ou de 9m² dans une quinzaine de nœuds vous aurez la puissance suffisante pour vos premiers bords. Gardez l’aile haute dans la fenêtre et gérez la puissance uniquement au bordé – choqué, nul besoin de bouger votre aile. Une fois le vol maîtrisé vous pourrez diminuer drastiquement la taille de votre kite.

Si vous avez également la possibilité de faire quelques sessions en tracté derrière un bateau à faible vitesse, ou si vous avez un cable park à proximité, n’hésitez pas, ces quelques sessions vous feront gagner du temps.

Vos trois premières sessions :

Le propre d’un foil c’est qu’avant de voler il adooooore se mettre vent arrière et en vol on a du mal à faire autre chose que caper. Les deux vont bien ensemble me direz-vous ahaha…

Une première séance de 2 heures : pour vous familiariser avec les bases d’une planche de kite foil.

Apprendre à monter son foil, gérer les différents réglages du boîtier (à fond en arrière au début), savoir porter sa planche, la chausser correctement dans l’eau, maîtriser la nage tractée en gardant une forte pression sur le nose de la planche et être stable en position de départ la planche aux pieds.

Une deuxième séance de 2 heures : pour essayer vos premiers départs et commencer à marsouiner gentiment.

Se lever tout doucement sur la planche, bien garder les épaules et la tête au-dessus du niveau de votre planche, continuer à piloter votre aile pour générer de la vitesse tout en s’obligeant à garder la planche la plus à plat possible avec un fort appui du talon avant (fesses en arrière).

Le but de cette deuxième séance est de naviguer à plat avec de la vitesse pour sentir les premières sensations du foil qui fera décoller la planche automatiquement avec la portance générée par vos mouvements d’aile.

Vitesse = portance. Il est donc important de continuer à piloter votre aile calmement et de ne pas être concentré uniquement sur le foil. Une fois la navigation à plat acquise, vous pouvez commencer à marsouiner en reculant tout doucement votre appui arrière au niveau du mât et appuyer très légèrement sur votre pied arrière pour faire monter le foil puis tout de suite appuyer sur le pied avant pour le faire redescendre.

Marsouiner est donc tout simplement le fait d’apprendre et de comprendre le lift du foil en fonction des appuis avant / arrière sur la planche. En gros vous allez monter puis descendre, puis monter puis descendre, … Il ne faut pas hésiter à répéter plusieurs fois cet exercice en le faisant tout en douceur, en étant vraiment très fin sur vos appuis. Tout en navigant travers au vent pour être en opposition à la traction du kite.

La troisième séance de 2 heures sera la consécration de vos efforts fournis lors des deux premières.

Il va falloir maintenant faire vos premiers bords en volant le plus près du niveau de la mer pour garder le centre de gravité le plus bas possible et donc un meilleur équilibre sur votre planche. Dès que vous sentez que la planche quitte la surface de l’eau, il faut la stabiliser avec des appuis avant / arrière équivalents. Voler dans un premier temps en stabilisant le foil à une dizaine de centimètres au-dessus de l’eau.

En clair, dès que le foil décolle, on balance un coup de cul en avant et on le calme. Pour avoir encore plus d’équilibre lors de vos premiers vols, il ne faut pas hésiter à lâcher la main avant et bien tendre son bras avant devant vous. Avoir le bras avant tendu vous aidera à retrouver de la stabilité lorsque vous vous sentirez déséquilibré, il agira tel un balancier et vous permettra des changements d’équilibre plus fin. Ensuite, entraînez-vous à naviguer avec le mât sorti à moitié de l’eau pour une meilleure remontée au vent.

Dernière étape pour maîtriser à 100% le comportement du foil, vous pouvez vous amuser à sentir la limite du décrochage du foil en appuyant un peu plus longtemps sur le talon arrière et entendre un glougloutement. Ce bruit vous prévient de la limite de décrochage du foil et il faut alors appuyer sur le pied avant pour faire replonger le foil.

Dernier point important, n’essayez pas les transitions lors de cette troisième séance. Restez bien concentré pour maîtriser la stabilité de votre foil, hauteur, vitesse, cap, position sur la planche lors de vos premiers bords. On s’arrête au bout du bord, bien souvent malgré soi 😉 On tourne la board et go dans l’autre sens.

Comment faire évoluer son foil ?

Avec les foils GONG il est très facile de faire évoluer son foil en même temps que son niveau. En changeant les éléments vous pourrez vous orienter vers une discipline ou une autre. Gagner en vitesse, en maniabilité, les possibilités sont infinies.

Les ailes avant changeront l’aspect globale du ride (maniabilité, glisse, vitesse…) ensuite vous pourrez ajuster les réglages avec le stabilisateur (type d’appuis, stabilité…). Toutes nos ailes avant et stabilisateurs sont compatibles. Pour simplifier on peut simplement dire que l’aile avant vous donne accès à un programme et le stabilisateur affine les sensations.

Les ailes avant :

  • Rise : Accessibilité et vitesse modérée, le modèle pour découvrir le foil.
  • X-Over : Facilité, stabilité avec une bonne glisse. Pour débutant sportif et rider à la cool.
  • Curve : La capacité de surfer à basse vitesse, dédiée à la courbe avec un ratio modéré.
  • Fluid : Aile avant radicale et maniable, pour plus de vitesse polyvalente en surf et freestyle.
  • Fluid-T : Maniabilité et vitesse extrême, modèle le plus fin de la gamme, version sur-vitaminée de la Fluid.
  • Veloce : Aile rapide taillée pour de la race avec une excellente glisse.

Quel stab :

Les stabilisateurs modifient le comportement global du foil, ils jouent sur la glisse, la facilité / stabilité et la maniabilité. Seulement en changeant cet élément vous pourrez ajuster le type de glisse qui vous convient le plus, ou tout simplement pour tester un feeling différent. Notre catalogue de pièces détachées vous permettra de faire évoluer votre foil sans aucune limite.

  • Rise : Maniabilité et portance à basse vitesse.
  • X-Over : Le stabilisateur le plus facile, ultra facile dans tous les axes, ses grandes winglets vous permettent de stabiliser le lacet comme si vous aviez des petites dérives sous l’eau. Il est aussi le stabilisateur avec le plus grand empattement ce qui aide énormément à limiter le tangage.
  • Curve : Garder de la stabilité tout en augmentant la maniabilité, le stab polyvalent par excellence.
  • Fluid : Un stab très neutre pour des courbes radicales et le meilleur “rail to rail” de toute la gamme.
  • Veloce : On arrive sur les grandes vitesses avec ce stab assez plat pour augmenter la glisse, c’est le stabilisateur le plus puissant pour contrer l’effet piqueur des ailes avant à haute vitesse.
  • Fast : Comme son nom l’indique, c’est le plus rapide de la bande. Complètement plat et fin, il est fait pour libérer le foil de toute contrainte.

Il est ainsi possible d’améliorer la glisse d’un modèle plus calme (ex : Aile Avant X-Over et Stabilisateur Veloce) ou de stabiliser une aile plus technique (ex : Aile Avant Veloce et Stabilisateur Curve). A chacun de jouer et trouver son combo préféré.

Les différents ratios :

Le ratio d’une aile dépendra de son envergure et de sa corde, pour simplifier, une aile à ratio faible sera plutôt ramassée alors qu’un ratio élevé sera plus élancé.

  • Un ratio faible aura une corde importante et une envergure faible, cela donnera une aile compacte qui sera plus orientée maniabilité tout en offrant de la portance à basse vitesse. (RiseX-Over)
  • Le ratio plus élevé aura une envergure importante et sera plus étroite au centre, ce que l’on nomme la longueur de corde. Cela donne une plus grande glisse et une sensation de “planer”. Ce sont généralement des ailes plus rapides et performantes. (VeloceFluid-T)
  • Les moyens ratio permettent de trouver un équilibre entre performance et accessibilité. (CurveFluid).

Quel quiver ?

Les possibilités de faire évoluer son foil en fonction de ses envies et de sa progression sont énormes. Vous pourrez ensuite jouer sur différentes tailles de kite comme les Strutless donc les performances en plage basse font des miracles, pour aller titiller les vents les plus faibles.

On pense souvent au départ que le foil servira de complément, mais c’est très souvent l’inverse qui se produit. Car le foil a cette capacité de gommer les défauts des mauvaises conditions. Et les sensations sont telles que l’on a qu’une seule envie, y retourner. Donc ne soyez pas étonné si au bout de quelque temps, votre cœur se met à battre lorsque les prévisions annoncent seulement 15 nœuds.

Débuter le foil vous ouvrira les portes de beaucoup de pratiques.

Donc un surf foil si vous êtes déjà surfer pour faire la même chose les jours de pétole.
Un Stand Up Paddle pour aller vous balader à la cool ou en famille ?